ZOO

Misery Loves Comedy (Octobre 2009)

couverture de l'album Misery Loves Comedy

Éditeur : Cambourakis

Scénario : Ivan BrunettiDessin : Ivan BrunettiColoriste : Ivan Brunetti

Genres : Sentimental

ma collection
mes souhaits
mes lectures

Le résumé du comics

Publié en 2007, Misery loves Comedy rassemble les trois premiers volumes de la série Schizo, augmentés de dessins de jeunesse et de contributions à divers périodiques, et enfin d´une série d´oeuvres en couleurs, plus proches du style graphique de Schizo 4, avec en particulier un hommage à Chris Ware. Brunetti se montre d´ailleurs capable de parodier à peu près tous les styles graphiques du dessin d´humour, du début du XXè siècle à nos jours. Dans chacun des numéros de Schizo, Brunetti met en scène ses obsessions philosophico-existentielles  : si la forme évolue, les thématiques se répètent avec une récurrence volontairement désespérante  : haine du monde et de soi même, absurdité de l´existence, horreur de la bêtise et de l´avidité des hommes, imposture de la civilisation et cruauté aveugle de la nature, dictature oppressante des instincts sexuels... Brunetti développe au fil des pages une variante personnelle du nihilisme, qui s´accompagne logiquement de fantasmes d´autodestruction et d´anéantissement global. Les digressions métaphysiques les plus échevelées côtoient en permanence les dessins les plus triviaux, les images violentes ou scatologiques : l´auteur utilise les vertus subversives de la farce pour mettre au jour l´imposture morale de nos sociétés « civilisées ». Famille, amour, travail, politique, culture  : rien n´échappe à ce joyeux jeu de massacre, et surtout pas l´auteur lui-même. Fruit d´une dizaine d´années de création, Misery loves Comedy est un livre monstrueux, furieusement drôle et dérangeant, sans équivalent dans l´histoire de la bande dessinée américaine.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants