ZOO

Basketful of Heads (Avril 2021)

couverture de l'album

Série : Basketful of HeadsÉditeur : Urban Comics

Scénario : Leomacs, Joe Hill

Collection : DC Black Label

Genres : Comics

Prix : 18.00€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Frais émoulu de sa série Locke & Key, Joe Hill, le fils de Stephen King, arrive chez DC avec son propre label Hillhouse, où il peut désormais encadrer les projets qui lui tiennent à cœur. C’est ainsi qu’il nous propose Basketful of heads avec Leomacs. Un thriller fantastique presque addictif.

Tout démarre en 1983, dans le Maine, sur l'île de Brody, au moment où la jeune June vient retrouver son copain Liam pour l'aider à préparer ses valises après qu’il ait terminé son emploi saisonnier au sein de la police locale. On apprend aussi que quatre prisonniers viennent de s'enfuir près de là. Et pour compléter le tableau, la région subit un violent ouragan qui coupe toutes les lignes téléphoniques. Les bases sont donc posées et Joe Hill va progressivement nous entraîner dans un récit très tendu, dans les traces d’une jeune héroïne pleine de ressources qui va se révéler plus dangereuse que ceux qui la poursuivent...

Des têtes fendues... conscientes ?!

Des têtes fendues... conscientes ?!
© Urban Comics



Les petits week end à la campagne peuvent nous faire perdre la tête


Toute l’habilité du scénario va justement découler des réactions de June qui doit se débrouiller seule, tout en affrontant chaque personne impliquée dans cette histoire, avec son arme à la main, bien résolue à ne pas se laisser faire! Une façon de retourner le récit pour nous surprendre tout au long de cette nuit infernale, ou le scénariste nous révèle petit à petit les tenants et aboutissants de cette histoire d'évasion…

June Branch mène une vie des plus tranquilles...

June Branch mène une vie des plus tranquilles...
© Urban Comics

Nous appréhendons le récit en même temps que la jeune fille qui peine à vraiment comprendre dans quoi elle est tombée. Joe Hill ne s'embarrasse pas avec des explications superflues, il installe le cadre, son héroïne avec du caractère, un jeune flic saisonnier, un shérif aux apparences plutôt sympathiques, une île facilement isolable, des prisonniers échappés et une étrange hache nordique et le reste s’écoule dans une narration très fluide et efficace qui nous tient en haleine d’un bout à l’autre. L'intrigue est captivante, le suspense est très bien dosé. Joe Hill connait son boulot, Leomacs. Les cadrages appuient habilement la montée en tension, l’émergence de l’étrange dans chaque scène. Une très agréable alchimie entre l’image et l’écriture. Un thriller qui fonctionne parfaitement.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants