ZOO

Batman - The Dailies - T2 : 1944-1945 (Janvier 2021)

couverture de l'album 1944-1945

Série : Batman - The DailiesTome : 2/2Éditeur : Urban Comics

Scénario : Bill Finger, Bob Kane

Collection : Urban Strips

Genres : Comics

Prix : 23.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

5.0

Dessin

4.0

En 1944, Batman n’est apparu que depuis quelques années. C’est un détective costumé qui affronte des gangsters, qui collabore activement avec la police et qui mène en parallèle sa vie de jeune millionnaire oisif… Loin des grands traumatismes, de la folie qui vont devenir son quotidien quelques décennies plus tard.

Est-il donc nécessaire de présenter le héros de Gotham? Aujourd’hui, n’importe quel lecteur de comics connaît les bases de son univers, ses principaux ennemis, ses amours avec Catwoman, le commissaire Gordon, Alfred, Robin ou encore la Batcave. Cependant, s’il est actuellement l’une des icônes les plus rentables du marché, il n’en a pas moins commencé comme n’importe quel justicier, dans les années 40, à poursuivre des voleurs à la tire ou de crapuleux caïds locaux!

Les strips, que nous découvrons dans ce volume, renouent donc avec ces débuts de vigilant urbain, se battant contre la pègre de Gotham, les voleurs de bijoux, les politiciens corrompus, les meurtriers à la petite semaine et les femmes fatales. Le héros ne s’est pas encore englué dans le Grimm & Gritty à outrance, il n’a pas encore rencontré les échappés de l’asile qui vont rapidement devenir ses adversaires… Il est détendu, il va pêcher avec Dick, se déguise, se fait charrier par son acolyte pendant une soirée où il se fait draguer, collabore bien volontiers avec les forces de l’ordre, sans se dissimuler dans l’ombre d’une corniche en parlant avec une voix caverneuse… Il n’est tout simplement pas encore devenu la caricature outrancière qu’il est dorénavant.

Les 5 récits que nous propose ce volume nous entraînent donc dans cette atmosphère plus légère, presque bon enfant. Néanmoins, cela reste du polar tendu, avec du rythme et des rebondissements, un peu dans le style de ce qu’on pouvait trouver dans Dick Tracy. Les scénarios sont vraiment efficaces et très bien menés. C’est captivant, avec ce côté savoureusement désuet qui fait tout le charme de ces planches! Bob Kane et son équipe se permettent même de l’humour décalé avec « Leur affaire la plus difficile » ou Gordon confie une mission assez étrange aux deux héros, trouver un appartement libre à Gotham!!!

Ce Batman fait plaisir à lire! Une magnifique redécouverte qui se dévore savoureusement!

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants