ZOO

Lazarus - T4 : Poison (Mai 2016)

couverture de l'album Poison

Série : LazarusTome : 4/7Éditeur : Glénat Comics

Scénario : Greg RuckaDessin : Michael Lark

Collection : Comics

Genres : Comics, Science-Fiction

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.95€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Dans le futur, où quelques familles règnent en maîtres, la guerre est déclarée et n’épargne aucun coin du globe. L’alliance Carlyle est attaquée sur plusieurs fronts et Stephen a bien du mal à remplacer son père empoisonné par Hock. L’heure de vérité approche pour les Carlyle dans un déluge de fer, de sang et de manigances, livrant un quatrième tome passionnant.

Soeur Bernardine est envoyée en territoire Hock pour récupérer un précieux chargement. Pendant ce temps Stephen et Forever essaye d’organiser une riposte militaire pour empêcher la ville de Duluth, « verrou de l’empire Carlyle », de tomber. Stephen, propulsé à la tête de la famille, est dépassé par les événements : Johanna, sa sœur, compte bien s’en servir pour prendre sa place.

Lazarus T.4

Ce quatrième opus est entièrement tourné vers l’action. L’intrigue avance sur plusieurs théâtres d’opération tous marqués par l’urgence et la nécessité de réussir pour survivre. Sous haute tension, le récit de Greg Rucka fait cavaler le lecteur de fronts en chambres d’hôpital. Malgré cette course à la survie, le scénario amène tout de même de façon intelligente des informations sur l’organisation des Hock, tout en faisant évoluer les relations fragiles au sein de la famille Carlyle. Les frontières bougent bien plus qu’il n’y paraît dans la psychologie des personnages et dans l’équilibre des forces…

Les couleurs particulièrement sombres et les traits souvent tendus des personnages ne laissent aucune échappatoire à l’atmosphère lourde de crises de cet album. Les scènes de combats et même de guerre, maîtrisées, succèdent à des moments de forte tension émotionnelle dans une grande fluidité. En somme, un découpage fascinant pour une narration complexe et prenante.

Ce quatrième tome est impossible à fermer en cours de lecture : addictif !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants