ZOO

Saga - T10 (Octobre 2022)

couverture de l'album

Série : SagaTome : 10/10Éditeur : Urban Comics

Scénario : Fiona Staples, Brian K. Vaughan, Brian-K VaughanDessin : Brian K. Vaughan

Genres : Aventure, Comics, Heroic fantasy, Science-Fiction

Public : À partir de 12 ans

Prix : 19.00€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

Attention les secousses

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Après 3 ans et demi d’absence, Brian K. Vaughan et Fiona Staples reviennent pour nous raconter la suite de l’épopée d’Alana et de sa fille Hazel après la mort de Marko. Course-poursuite, trafics de drogue et trahison sont au programme !

Maintenant que Marko n’est plus là, Alana doit continuer de fuir avec sa petite troupe de hors-la-loi. Trois ans sont passés depuis et cette famille de substitution s’est progressivement construit une vie de fuite confortable. Mais pour cela, la jeune femme a dû se résoudre à se lancer dans des trafics clandestins douteux.

On reviendra

Alors qu’ils avaient prévu d’animer 108 épisodes de Saga, Brian K. Vaughan et Fiona Staples ont décidé, en 2018, de faire une pause au milieu de leur run pour développer quelques projets annexes, pour respirer un peu, laissant le lecteur impatient, en plein coup de théâtre. En commençant ce nouveau volume, nous prenons les événements en cours, le temps a passé, mais les choses ne sont pas si différentes en soi. On retrouve l’écriture extrêmement fluide de Vaughan, ses petites recettes qui fonctionnent particulièrement bien, faites de digressions, de saynètes de dialogues, d’une trame qui se nourrit de mille et un détours. La formule est rodée et peut ouvrir sur une trame infinie.

Saga T.10

Saga T.10
© Urban comics, 2022

On se rend ainsi compte que même si la situation a évolué dans les détails, on reste dans la même dynamique depuis le début. Des fuyards, des poursuivants qui veulent les tuer, qui menacent leurs enfants et la nécessité, même illusoire, de trouver une solution pour tout arranger. Toutefois, la force de la série c’est l’ambiance mature et ce sentiment feuilletonnesque de plonger dans une intrigue très immersive où tout peut arriver. On sent malgré tout que le scénariste a été suffisamment habile pour s’ouvrir des portes narratives tout en laissant filer le récit dans tous les sens.

De son côté, Fiona Staples nous offre un dessin nerveux et épuré qui sert à merveille les scripts de Vaughan.

Le succès de la série tient de cette alchimie entre les mots et le dessin, au point où l’on ne perçoit que l’ensemble, fasciné par les ambiances, par les personnages qui nous sont dorénavant familiers. Repartie pour une cinquantaine d’épisodes, la série Saga n’a pas fini de se dévoiler à nous. Rendez-vous au prochain volume !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants