ZOO

Hideout (Octobre 2011)

couverture de l'album Hideout

Éditeur : Ki-oon

Scénario : Masasumi KakizakiDessin : Masasumi Kakizaki

Genres : Manga, Polar / Thriller, Seinen

Public : À partir de 16 ans

Prix : 7.65€

Voir la bande-annonce
ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Un écrivain raté, au bord du divorce suite à la mort de son fils, va tenter de régler ses problèmes de couple en essayant de tuer sa femme en pleine forêt. Un plan qui va les mener tout droit dans un lieu où règne l'horreur et la folie. Le suspense de ce manga vous tiendra en haleine jusqu'au final machiavélique.

La vie de Seiichi, jeune écrivain, passe du rêve au cauchemar : suite à la mort accidentelle de son fils, sa femme ne cesse de lui rejeter la responsabilité de ce drame et de l'humilier. Au bord du divorce, le couple part en vacances sur une île pour essayer de se retrouver. Mais pour pouvoir recommencer sa vie à zéro, Seiichi envisage une issue plus radicale : tuer sa femme. Il l’entraîne dans une forêt isolée, où une course poursuite va les mener dans une grotte où la jeune femme pense avoir trouvé un refuge à la folie meurtrière de son mari. Mais cette grotte sordide est déjà occupée. Et l'horreur peut commencer.

Ce one-shot est un condensé de suspense et de terreur. Les âmes sensibles que la vue d'organes détachés de leur corps d'origine rebute n'apprécieront pas vraiment. Les amateurs d'horreur, en revanche, y trouveront leur compte : personnages effrayants, cachots, hémoglobine, tous les codes du genre y sont.

Le dessin, atrocement réaliste, est pour beaucoup dans la réussite de l'ambiance. Le lecteur a les os glacés par la pluie, les jambes écorchées par la poursuite dans la forêt, et se perd avec angoisse dans les couloirs de la grotte. Des flashbacks viennent entrecouper le récit et permettent quelques respirations dans cette atmosphère étouffante.

La véritable réussite du scénario, plutôt simple comme toute bonne histoire du genre, tient dans l'évolution psychologique de Seiichi, de l'impuissance et la passivité, à la folie profonde. Le tout menant à une fin étonnante et terrifiante.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants