ZOO

Par le pouvoir des dessins animés (Septembre 2019)

couverture de l'album Par le pouvoir des dessins animés

Éditeur : Kana

Scénario : Elsa BrantsDessin : Elsa Brants

Collection : Kiko

Genres : Documentaire BD, Humour, Manga

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

3.5

Dessin

4.0

La mangaka française Elsa Brants raconte comment les animés retransmis par le Club Dorothée ont bercé son enfance et nourri sa passion pour le manga et la BD, jusqu’à ce qu’elle en fasse son métier. À travers une série de scènes, souvent hilarantes, se dessine le portrait d’une artiste et d’une génération marquée par l’arrivée des premiers animés japonais en France.

De son enfance à sa vie professionnelle de dessinatrice, scénariste et coloriste, Elsa Brants explore son rapport au manga, passion de sa jeunesse avant de devenir sa profession. Par le pouvoir des dessins animés évoque à la fois l’explosion des animés japonais en France dans les années 1980, mais aussi le récit beaucoup plus personnel de sa vocation précoce pour le dessin et de son parcours dans la bande dessinée. Le tout prend la forme du genre de prédilection de l'autrice de Save me Pythie, l’humour, et fourmille de références à repérer et d’anecdotes savoureuses, que ce soit à propos du quotidien de créatrice ou des stratagèmes, parfois redoutablement ingénieux, qu’une enfant peut mettre en place pour regarder des animés en cachette.

Ce one-shot brasse un très grand nombre de sujets grâce au format de « gag manga » et se lit très vite malgré sa densité. Le dessin dynamique et extrêmement rythmé embarque dans tous les sens du terme. Il donne une pêche folle au récit, dans la lignée du trait de Rumiko Takahashi, mangaka préférée de l’autrice, à l’influence palpable.

À mi-chemin entre le manga humoristique et l'autobiographie, Par le pouvoir des dessins animés explore notre rapport au manga et la condition de créatrice en France sous un angle drôle et frais. Un manga qui met de bonne humeur !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants