ZOO

L'enfant ébranlé (Septembre 2020)

couverture de l'album L'enfant ébranlé

Éditeur : Kana

Scénario : Xiao TangDessin : Xiao Tang

Collection : Made in

Genres : Manga, Manhua

Prix : 19.95€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.0

Dessin

5.0

L’enfance douce-amère de Yang-Hao nous transporte dans la campagne chinoise d’autrefois. Ce roman graphique touchant démontre bien que les problèmes d’adultes sont plus proches des enfants qu’on ne le croit.

Yang-Hao est un bon élève de primaire, studieux, il passe son temps libre avec son meilleur ami Huang-Chuan. Mais alors pourquoi tout semble changer avec le retour de son père à la maison? Pourquoi commence-t-il à traîner avec le «bon à rien» de Chao et la petite brute Feng Zhun? Le petit garçon affronte à la fois l’absence de son père, trop occupé à jouer au mah-jong, et ses soucis d’enfants. On le suit dans sa vie quotidienne, où se mêlent petits riens et événements marquants.


Le héros n'a pas toujours été proche de son père

Le héros n'a pas toujours été proche de son père
© Kana

L’auteur réussit à nous faire ressentir ce que c’est d’être un enfant, et à quel point un petit problème peut sembler être une montagne à cet âge-là. Une dispute avec un ami ou un devoir de littérature où il faut décrire quelque chose qu’on n’a jamais vu, tout cela tourne et retourne dans la tête du héros. Avec pourtant peu de dialogues, on ressent tout de suite si Yang-Hao est triste, inquiet ou excité. La narration passe beaucoup par de grandes cases d'illustrations au lavis (encre de Chine à l’eau).

Le dessin est d’une grande qualité. Presque rapide à certains endroits, il donne une fraîcheur et une naïveté au trait. Les décors sont aussi d’une beauté saisissante. Ici, juste une petite ville un peu excentrée de Chine. Et pourtant, des barres d’immeubles croisent des maisons en briques créant un décor urbain d’une atmosphère palpable. C’est beau, et ça donne envie de poursuivre la lecture, on se glisse dans cette histoire comme si c’était la nôtre.



Yang Hao va tout simplement apprendre à grandir

Yang Hao va tout simplement apprendre à grandir
© Kana

Par cette histoire d’un enfant qui déconstruit l’image de son père, y est montrée la Chine des années 90. On découvre ainsi la vie quotidienne et les valeurs chinoises dans ces années-là. Si comme moi vous aimez vous laisser emporter par un récit contemplatif porté par son ambiance et son dessin délicat, je vous recommande vivement L’enfant ébranlé!

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants