ZOO

Bob Morane (Soleil) - T1 : Les 100 démons de l'ombre jaune (Septembre 2021)

couverture de l'album Les 100 démons de l'ombre jaune

Série : Bob Morane (Soleil)Tome : 1/1Éditeur : Soleil

Scénario : Christophe Bec, CorbeyranDessin : Paolo GrellaColoriste : Sébastien Gérard

Genres : Aventure

Public : À partir de 12 ans

Prix : 14.95€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

3.5

Dessin

4.0

Bob Morane revient et s’ancre dans les années 50 qui l’ont vu naître sous la plume d’Henri Vernes. Un reboot au dessin spectaculaire tout en perpétuant le canon créé par William Vance. Ne boudons pas notre plaisir !

Bob Morane, le « vrai héros de tous les temps » revient avec le tome 1 d’une nouvelle série. Aux manettes, deux vieux routiers du scénario, Christophe Bec et Eric Corbeyran, et un dessinateur italien dans le circuit depuis une quinzaine d’années : Paolo Grella.

La couverture donne d’emblée le ton : Bob Morane a la tête que lui a donné William Vance, dessinateur de XIII mais aussi un des pères graphiques du Commandant les plus appréciés. Un Bob plutôt seventies, vue sa coiffure. Ce que confirme la typographie « Bob Morane », la même que celle utilisée pour les albums de Vance. Mais la comparaison s’arrête là. Les autres personnages ne sont pas dessinés « à la manière de » et Grella construit ses planches d’une manière autant inspirée par les comics que par les classiques franco-belges. Son dessin est dynamique, sa vision de Ming, L’Ombre jaune, est saisissante, et les quelques cases centrées sur les paysages sont très réussies. Seule la couverture est en deçà. Pourtant, Grella a commencé sa carrière avec des BD en couleur directe de belle facture. Mentionnons les couleurs de Sébastien Gérard, qui servent bien les ambiances.


Bob Morane est parachuté en Indochine en 1954

Bob Morane est parachuté en Indochine en 1954
© Soleil, éditions 2021

L’histoire se tient en 1954 (et non en 1952 comme écrit par erreur sur la 4ème de couv’), en Indochine. Les auteurs nous ont conçu un cocktail explosif d’aventure et de science-fiction. Et ils s’en sortent plutôt bien. Le plat est copieux et on suit avec plaisir le périple du Français et de Bill Ballantine dans la jungle vietnamienne où ils ont été parachutés pour élucider le mystère d’un groupe de femmes tueuses qui décime l’armée française. Mais ils devront affronter des ennemis bien plus dangereux encore que ces amazones aussi belles que dangereuses. Et il ne s’agit pas de l’incontournable Ombre jaune ni même de Hô Chi Minh...

Henri Vernes a eu le temps d’adouber cette nouvelle reprise avant de décéder à l’âge de 102 ans. Et le gars n’était pourtant pas forcément facile...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants