ZOO
couverture de l'album

Série : Boy's AbyssTome : 1/12Éditeur : Dargaud

Scénario : Ryo MinenamiDessin : Ryo Minenami

Collection : Big Kana

Genres : Manga, Polar / Thriller, Seinen

Public : A partir de 18 ans

Prix : 12.90€

  • ZOO
    note Zoo4.0

    Scénario

    4.0

    Dessin

    4.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis du manga

Dans une ville où il ne se passe jamais rien, où chaque jour se ressemble, Reiji Kurose se contente du vide qui caractérise son existence. Tout le condamne à rester dans la même ville : sa famille, ses perspectives d'avenir, ses amis d'enfance...


La critique ZOO

Dans une petite ville japonaise ou il ne se passe rien, Reiji est un ado sans relief. Il se destine à une vie de dévouement pour aider les siens tout en étant victime  de racket d’un ancien camarade. Un soir, il rencontre la belle Nagi Aoe, l’idole qu’il admire sur Youtube, sa vie prend soudain un tournant plus surprenant.

Quand ce soir-là, Nagi demande à Reiji s’il serait capable de mourir avec elle, c’est une référence dramatique au roman qu’elle a jadis lu. Il racontait cette histoire tragique entre deux amoureux qui se sont tués en se jetant dans la rivière. Le ton est donné. Deux êtres très différents, avec chacun leur trauma, les difficultés d’une vie sous tension, les désillusions que l’on peut avoir. Sur un pont, les yeux rivés vers l’abîme, dans le noir.

Drôle d’endroit pour une rencontre

Minenami Ryo force le contexte, en rajoute peut-être un peu trop. La grand-mère de Reiji sombre progressivement dans la démence sénile, sa mère peine à supporter le rythme très soutenu de son travail et de tout ce qu’elle doit faire à la maison. Son grand frère, quant à lui, vit cloitré dans sa chambre, imposant ses caprices aux autres. Le jeune ado n'aspire qu'à rester dans son village et trouver un travail pour aider sa mère. Mais comme tous ceux de son âge, il aime se réfugier dans les clips de Youtube, admirant des groupes d'idoles et plus particulièrement Acrylic et sa leader, la belle Nagi Aoe. Tout ça reste du fantasme simple, le reflet d’un monde auquel il n’appartient pas, loin de son propre quotidien. Cependant, un soir, alors qu'il doit se rendre à l'épicerie, il découvre que la nouvelle serveuse n'est autre que la jeune chanteuse qu’il admire, incognito.
La jeune femme, troublée par ce qu’elle lit dans le regard du garçon, se laisse prendre au jeu de cette affection qui semble lui manquer, qui vient combler un vide de plus en plus insistant, nourrit de mille et un secrets. Elle invite Reiji à lui faire visiter la ville, à simplement passer la soirée avec elle.

Boy's Abyss t.1

Boy's Abyss t.1
© Kana, 2022

No future

On n’a pas encore, pour l’instant, toutes les cartes en main, comme la raison de la présence de Nagi dans ce village, sa volonté de s’éloigner de sa carrière de chanteuse, ou encore ce sentiment d’un énorme feu qui s’éteint en la regardant. On devine que ces mystères vont nourrir les prochains volumes à venir, qu’il s’agit là d’un volume qui introduit principalement le reste. Cela explique l’impression que le scénario accumule beaucoup de poncifs, insistant sur le cadre dépressif de l’intrigue, sur ces portraits émouvant dans leur fragilité, dans ce qu’ils ne disent pas. Malgré tout, on est touché par la finesse de l’écriture et ce qui se dévoile progressivement. A cela, cette nouvelle série nage un peu dans les mêmes eaux que des mangas comme My Broken Mariko (Ki-Oon) ou le récent triptyque Adabana (Kana). Ils mettent en scène des jeunes individus au bords de la dépression, qui subissent une grosse pression dans leur quotidien et qui ne se voient aucun avenir.  Jusqu'à vouloir mettre fin à leurs jours.
Boy’s Abyss s’attache donc à dépeindre le profil d’une jeune génération (Y) en plein questionnement, qui s’interroge sur son avenir, sans pour autant se l’imaginer.

En contrepartie, malgré cette situation où il ne semble y avoir aucune véritable alternative, l’auteur nourrit son histoire de quelques éléments flous qui laissent penser qu’il va y avoir des réactions, que les personnages vont peut-être sortir de leur statu quo, à un moment donné.
Une série intrigante qui ne s'adresse toutefois pas à un public trop sensible ou trop réceptif. Il est nécessaire d’avoir un minimum de recul pour en aborder la lecture. D’autant aussi que certaines scènes peuvent sembler un peu directe. Attention !

Une œuvre d'une grande force, très émouvante, mais qui peut surprendre.


La bande annonce sur l'album

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaire et critiques (1)

note de la critique de spitfire89

3.0

Récit sombre et écrit avec finesse, le mal-être des personnages est très présent, des thèmes difficiles, obligations familiales pesantes, harcèlement psychologique, le suicide. Une lecture où soit on accroche tout de suite ou qu'on déteste.

On se met très vite dans la peau du personnage, l'histoire est intéressante et percutant. Un premier tome qui m’a totalement pris par surprise. ante, a ne pas mettre dans toute les mains avec une scène explicite et aborde le sujet sensible du suicide. Un premier tome qui m’a totalement prise par surprise.

Le 03/07/2023 à 18h06