ZOO
couverture de l'album

Série : Cross of the crossTome : 1/2Éditeur : Delcourt

Dessin : Shiryu NakatakeAuteur : Traducteur : Frédéric Malet

Collection : Borderline

Genres : Manga, Seinen

Public : À partir de 16 ans

Prix : 8.50€

  • ZOO
    note Zoo3.0

    Scénario

    3.0

    Dessin

    4.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis du manga

Shun Uruma, un élève de sixième, est persécuté depuis toujours par ses camarades. Surnommé le Cobaye A , le jeune garçon ne trouve du réconfort qu'auprès de ses parents et de son petit frère. Mais lorsque sa précieuse famille lui est arrachée par nulle autre que ses tyrans, Shun perd tout espoir. Avec l'aide de son grand-père, ancien membre d'un bataillon secret, il va redonner un sens à sa vie grâce à sa soif de vengeance.


Se venger pour survivre

Harcelé par ses camarades, Shun sombre quand ils pro­voquent la mort de sa famille. Il décide alors de tout faire pour se venger.

Cross of the cross T.1

© Shiryu Nakatake / Kodansha Ltd.

Évoquant aussi bien le harcèlement scolaire que la soif de vengeance, Cross of the cross dépeint la vie de Shun, jeune adolescent dont la famille a été tuée par le groupe qui le maltraite. Grâce à son grand-père, membre d’un bataillon secret de l’armée pendant la Seconde Guerre mondiale, Shun va passer quatre années à apprendre à tuer, à se battre, pour venger sa famille. Y a-t-il de la rédemption dans la vendetta qu’il entreprend ? Il l’ignore encore. Mais Shun a un code d’honneur qu’il entend bien respecter : si ses anciens bourreaux se sont repentis, il leur accordera la vie…

Peut-on retrouver espoir par le désir de vengeance ? L’intrigue de ce premier volume permet à la fois de poser les bases du récit et de nous présenter les personnages. L’évolution rapide de Shun, du garçon harcelé à celui, plus fort, qui cache son jeu afin de jauger son adversaire, est aussi radicale qu’efficace. Il se cache pour mieux attaquer, pour mieux comprendre, distillant du suspense dans la narration. En ajoutant cette légère dimension d’enquête, l’auteur explore les plus sombres comportements humains : les envies de tuer, les pulsions destructrices ou simplement celle de vie induite par le besoin de vengeance.

Quatre années pour se repentir, c’est bien assez non ?

Cross of the cross est un titre dur, violent, pour l’instant très sombre. Même le personnage d’Azuma, camarade de classe de Shun qui a un crush sur lui et qui veut l’aider, n’est pas suffisant pour ajouter de la lumière dans les ténèbres de l’intrigue. Elle joue le rôle du contraste que les événements vont probablement faire sombrer, ou au contraire, qui aidera Shun à sortir de sa spirale de violence. Il est trop tôt pour le dire : ce premier tome nous laisse encore la possibilité de choisir, d’envisager ou d’espérer.

Du côté du dessin, le trait gras et sans concession de Shiryu Nakatake continue ce qu’il avait entrepris avec le scénario : les noirs intenses structurent l’espace, les trames ajoutent un côté grunge aux ombres, jouant à révéler la part sombre qui sommeille en chacun des protagonistes. Bien qu’à réserver à un public averti, du fait du côté graphique de la série, ce premier tome commence bien même si nous doutons que le propos soit réellement nuancé dans cette quête de vengeance à tout prix.

Un premier tome qui pose les bases et qui intrigue, que ce soit à travers ses personnages ou à travers son trait.

Article publié dans ZOO Manga N°12 Janvier-Février 2024

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants