ZOO

Evol - T1

couverture de l'album

Série : EvolTome : 1/5Éditeur : Delcourt/Tonkam

Scénario : Atsushi KanekoDessin : Atsushi Kaneko

Collection : Seinen

Genres : Manga, Seinen

Public : À partir de 16 ans

Prix : 19.99€

  • ZOO
    note Zoo5.0

    Scénario

    5.0

    Dessin

    5.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis du manga

Ce jour-là, la vie de deux jeunes filles et d'un garçon déçus de ce monde aurait dû s'achever, mais par malchance, leur tentative de mettre fin à leur vie a échoué : ils ont survécu. Lorsqu'ils reprennent connaissance à l'hôpital, ils se découvrent dotés d'étranges "pouvoirs" ; des pouvoirs qui, en principe, ne se transmettent que par le sang chez les alliés de la justice que l'on appelle "héros"...


Who watches the brat pack ?

Si les super-héros sont à la mode depuis leurs péripéties hollywoodiennes, leur image s’est toutefois progressivement nuancée au fil du temps. Atsushi Kaneko propose avec Evol de creuser le sujet, quitte à l’écorner au passage.

Au cœur de l’intrigue de ce premier volume, trois jeunes Japonais, Nozomi, Sakura et Akari se retrouvent, après avoir tenté de se suicider, en traitement à l’hôpital, sous étroite surveillance. À leur réveil, ils découvrent qu’ils sont désormais dotés d’un étrange pouvoir. Jusque-là, c’est un privilège héréditaire réservé à une sorte d’élite super-héroïque, pour ensuite les mettreau service d’une ville, d’un pays.

T.1 : Evol T.1

© Kaneko Atsushi 2021 / KADOKAWA CORPORATION

Deux super-héros, trois vilains, mille possibilités

Kaneko dépeint une société qui idolâtre ses héros, et plus particulièrement le champion déshumanisé Lightning Volt et sa jeune sœur Thunder Girl, aveuglés par leur vision d’une action radicale, contre tous ceux qui veulent d’une part nuire à la société et plus précisément au maire en place qui leur fait faire toutes ses sales besognes, sous couvert de libérer la ville du mal.

L’artiste remet ainsi en cause la toute-puissance de ces figures tutélaires véhiculées par la culture américaine, qui prônent une action pro-active plus offensive et indiscutable. Le « super-vilain » devenant ainsi davantage le chantre d’un contre-pouvoir qui s’oppose à une justice expéditive et corrompue.

Kaneko place pour l’instant ses pions et le cadre des volumes à venir. Néanmoins, une nouvelle fois, on retrouve ses personnages de prédilection. De jeunes marginaux qui se dressent contre le système, devenant bien plus une sorte de révélateur déterminé à changer les choses que de véritables ennemis. Rendez-vous pris pour la suite.

Article publié dans ZOO Manga N°7 Mars-Avril 2023

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants