ZOO

Frieren - T5 (Octobre 2022)

couverture de l'album

Série : FrierenTome : 5/6Éditeur : Ki-oon

Scénario : Tsukasa Abe, Kanehito YamadaTraducteur : Géraldine Oudin

Genres : Heroic fantasy, Manga, Shonen

Public : À partir de 12 ans

Prix : 7.90€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.5

Dessin

4.0

L’examen pour devenir mage a débuté. Mais les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être et l’entente entre les participants ne dure pas. Tandis que Frieren est obligée de faire équipe avec deux jeunes femmes qui se disputent sans cesse, Fern se retrouve dans une position délicate…

Derrière chaque étape du voyage se cachent de nouvelles aventures. Avec ce nouveau tome, Frieren change de cap, explorant l’académie des mages et ses arcanes, mais aussi et surtout comment valider l’examen. En séparant Fern et Frieren, les auteurs en profitent pour questionner l’attachement, l’amitié ou simplement l’humanité de leurs protagonistes. Car c’est au fond les liens qui se tissent entre les gens qui sont au centre de cette série.

Le propos est toujours aussi délicat, jouant sur le décalage ressentit par l’elfe qui ne vieillit pas au même rythme que les autres et la rapidité d’une existence humaine. Doit-on s’attacher à l’éphémère et comment ? Le dessin, tout comme le scénario, reprend les codes de l’heroic fantasy en y ajoutant une touche de poésie. Malgré les aventures, les scènes d’action, la tension, les auteurs ménagent toujours un instant de calme, même le temps de quelques cases, pour distiller de la douceur et de la poésie dans le dessin. Et ce, malgré un volume en apparence plus classique, utilisant des ressorts narratifs connus et pourtant ici mis en scène avec intelligence.

Frieren T.5

Frieren T.5 © Ki-oon, 2022

L’intrigue se poursuit, évolue et mute, non sans nous interroger, à notre tour, sur notre relation aux gens qui nous entourent. Frieren a cette force : allier fantasy et thématiques plus intimes pour nous livrer un nouveau volume qui change des précédents, certes, mais en reprenant les codes du shonen à son avantage pour nous proposer quelque chose de plus profond.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants