ZOO
couverture de l'album

Série : Les carnets de l'apothicaireTome : 10/12Éditeur : Ki-oon

Scénario : Nekokurage, Itsuki NanaoAuteur adapté : Traducteur : Géraldine Oudin

Adaptateur : Clair Obscur

Genres : Manga, Seinen

Public : À partir de 12 ans

Prix : 7.95€

  • ZOO
    note Zoo5.0

    Scénario

    4.5

    Dessin

    5.0
  • Lecteurs
    note lecteurs5.0
    1 note pour 0 critique

Le synopsis du manga

Intrigues et poisons au coeur du palais impérial ! Un nouveau défi attend Mao Mao : pour satisfaire l'émissaire d'un pays étranger, elle doit retrouver une danseuse à la splendeur telle qu'elle ressemblait à une déesse de la lune. Hélas, aujourd'hui, la femme en question n'est autre que la tenancière du palais vert-de-gris, dont la beauté a quelque peu fané... Heureusement, la jeune apothicaire n'est jamais à court d'idées ! Grâce à ses ressources et à son imagination, elle organise un spectacle dont les invitées d'honneur se souviendront longtemps... Découvrez la face cachée du lieu le plus secret de la cité impériale ! Dans ce monde de femmes régi par les hommes, Mao Mao aura besoin de toute son intelligence et de tout son savoir pour démêler les intrigues de la cour... Avec son héroïne hors norme et ses décors magnifiques, ce manga événement adapté d'un roman à succès a tout pour plaire ! Et vous, aurez-vous le courage de goûter à ses délices ?


La critique ZOO

Une servante malade disparait et un nouveau mystère voit le jour. A moins que ce ne soit d’anciennes rivalités qui refont surface. Pour Mao Mao, l’enquête ne cesse jamais et elle doit constamment être sur ses gardes. 

Les carnets de l’apothicaire fait partie de ces séries dont l’intrigue nous happe dès les premières pages du premier volume. Faite de différentes enquêtes qui trouvent petit à petit des dénouements ou des retournements au fil des tomes, la série se poursuit avec ce dixième volume. Si vous connaissez Les enquêtes du juge Ti, de Robert Van Gullick, une série de romans se déroulant dans la Chine ancienne, alors vous retrouverez dans Les carnets de l’apothicaire le même type de récit policier. Celui-ci oscille entre décryptage des codes sociaux de la Cité interdite et complots de cour. Au milieu de tout cela, Mao Mao, fille d’apothicaire, servante à la Cité interdite, se retrouve prise entre plusieurs feux du fait de ses compétences en poisons, contre-poisons et autres remèdes. 

Pour ce nouveau volume, les mystères se multiplient et certains se résolvent tandis que d’autres viennent s’ajouter à une intrigue déjà complexe. Mais on peut compter sur Mao Mao pour délier les fils de ces affaires entrecroisées qui ne forment en réalité qu’une. La disparition de la servante cache autre chose et pourrait bien mettre au jour d’autres complots qu’il faudra résoudre un jour ou l’autre. La maîtrise scénaristique de Itsuki Nanao est toujours aussi impressionnante, le sens du détail d’une grande efficacité et le dessin de Nekokurage  particulièrement saisissant. Chaque planche nous embarque dans son univers, avec une mention spéciale pour la scène nocturne du lac, jouant sur la grâce des personnages et les non-dits. 


Les 2 actualités autour de l'album

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants