ZOO
couverture de l'album

Série : Pineapple ArmyTome : 1/1Éditeur : Kana

Auteur :

Collection : Big Kana

Genres : Manga, Seinen

Prix : 18.50€

  • ZOO
    note Zoo4.5

    Scénario

    4.0

    Dessin

    5.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Une armée à lui tout seul

Bien avant ses séries à succès comme Monster, 20th Century Boys, Billy Bat… Naoki Urasawa débuta en 1985, avec Pineapple Army, qui lui permis de poser les bases de son travail à venir.

Tout tourne donc autour du sergent Jed Gôshi, un américano-japonais vétéran de la guerre du Viêt Nam devenu mercenaire, puis instructeur, qui accepte d’aider ceux qui l’engagent ou ses amis dans l’urgence. Mais l’idée n’est pas de se battre à leur place, mais de leur enseigner les techniques pour se défendre. Chaque chapitre va donc nous entraîner dans une de ses missions. Qu’il s’agisse de venir en aide à un groupe de filles qui veulent se protéger contre un mercenaire qui veut leur dérober l’héritage de leur père, ou bien permettre à une journaliste de dénoncer la corruption dans la police, l’ex-mercenaire fait preuve d’une redoutable efficacité.

La touche de l’artiste

En cela, on reconnaît bien le schéma narratif qu’Urasawa va utiliser ensuite sur Master Keaton, des petits récits qui permettent de mettre en avant l’ingéniosité du héros, tout en installant petit à petit un background plus attachant. On tombe sous le charme tranquille de Jed, les non-dits qui montrent l’affection qu’il porte à ceux qui viennent vers lui.

Pineapple Army T.1

Et même s’il travaille en duo avec le scénariste Kazuya Kudô, on sent bien la patte de l’artiste. Ses personnages sont peut-être plus ramassés, mais on admire le soin porté aux expressions, aux décors, aux cadrages qui montrent combien le potentiel est bel et bien là, dès le début.

Pineapple Army contient déjà la substance du style Urasawa et tout ce qui va faire le succès de l’œuvre à venir. Bien plus qu’une petite curiosité pour les fans, c’est surtout une excellente surprise.


Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants