ZOO

Real Girl - T2

couverture de l'album

Série : Real GirlTome : 2/4Éditeur : Pika

Scénario : Mao NanamiDessin : Mao Nanami

Collection : Shojo

Genres : Manga, Sentimental, Shojo

Public : À partir de 12 ans

Prix : 6.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO Le Mag

Note ZOO Le Mag 4.5

Scénario

5.0

Dessin

4.0

Toute histoire d’amour est truffée d’épreuves, surtout quand elle unit le geek et la bimbo du lycée. Avec le deuxième volume de Real Girl, Mao Nanami décortique la malveillance et les insécurités qu’inspire la différence aux yeux des adolescents. Une belle leçon de vie.

Ca y est ! Tsutsui sort enfin avec la belle Iroha ! La vie semble être enfin un long fleuve tranquille mais celui-ci se retrouve rapidement envahi de serpents. Le couple va devoir affronter la jalousie des autres lycéens, notamment Mitsuya Takanashi qui veut voler le cœur d’Iroha. Comme si cela ne suffisait pas, Tsutsun n’a pas confiance en lui et sa manière d’aimer alors qu’Iroha a des attitudes étranges et mystérieuses.

Les tourtereaux devront surmonter de nombreuses épreuves dans ce second volume de Real Girl ! Mao Nanami aborde de façon touchante les incertitudes et le manque d’assurance qui peut gâcher un amour adolescent. Heureusement, dans le climat de malveillance qui l’entoure, le couple pourra compter sur de beaux élans d’amitié que ce soit d’Itô ou de sa nouvelle amie Ishino. En témoignent les jolis dialogues et les scènes de solidarité qui aideront le jeune otaku à combattre ses démons et à se plonger dans la belle réalité qui l’attend.

Ce véritable combat prend des allures de manga heroic fantasy. Les univers virtuels continuent à illustrer brillamment le tiraillement de Tsutsun entre la fiction et la réalité parsemée de nombreuses autres mésaventures, au point d’arracher des sourires hilares et attendris au lecteur. La féerie romantique, quant à elle, continue d’étinceler dans les mirettes et gestes de personnages.

Tout adolescent peut trouver dans la suite de Real Girl une jolie leçon sur les insécurités et pressions sociales qui habitent cet âge.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants