ZOO

Samurai Comeback - T1 : Samuraï Comeback Vol.1 (Février 2020)

couverture de l'album Samuraï Comeback Vol.1

Série : Samurai ComebackTome : 1/2Éditeur : Akata

Scénario : Tsuru MoriyamaDessin : Tsuru Moriyama

Genres : Humour, Manga, Seinen

Public : À partir de 16 ans

Prix : 8.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

0.0

Dessin

0.0

Le nouveau manga de Tsuru Moriyama nous propose un voyage dans le temps aussi déjanté que violent. Ce premier volume au trait réaliste et à l'humour cinglant saura charmer les amateurs du genre.

Dans Samuraï comeback nous découvrons quatre membres du Shinsen-gumi, la terrible faction de samouraïs nationalistes, téléportés du XIXe siècle au Kyoto contemporain. Pour eux, c'est le choc : fini le Japon rempli de valeurs qu'ils vénéraient, le pays est en pleine décadence et ils vont devoir le redresser ! Mais le temps qu'ils comprennent ce qui leur arrive, ils sont déjà pris pour cible par la police.

Tsuru Moriyama met en scène des personnages caricaturaux mais également très humains. L'auteur réussit l'étonnant pari de mêler tradition et modernité dans un mariage qui offre un délice de décalage pour un récit complètement fou.

Il faut dire que Tsuru Moriyama n'y va pas de main morte en passant au crible la société actuelle. Cette dernière fait littéralement disjoncter les samouraïs nationalistes : valeurs perdues, terrorisme, décadence font briller le décalage avec des personnages au sens de l’honneur exacerbé et un amour de la patrie sur-dimensionné. Si le propos semble  grave, le récit offre une étonnante légèreté car l'auteur ne se prend pas au sérieux en détournant tous les codes, respiration salutaire face aux dessins d'une violence extrême.

Ce premier volume d'une série devant en compter cinq remplit parfaitement sa mission. Après Un bol plein de bonheur et Mon Vieux, des récits familiaux, Tsuru Moriyama revient avec une histoire coup de poing aux éditions Akata. Une lecture divertissante pour public averti !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants