ZOO

Sister and Vampire - T2 (Novembre 2018)

couverture de l'album

Série : Sister and VampireTome : 2/2Éditeur : Pika

Collection : Shojo

Genres : Manga, Sentimental, Shojo

Prix : 6.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO Le Mag

Note ZOO Le Mag 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

Religion et ténèbres continuent de s’apprivoiser dans le deuxième volume de Sister and Vampire ! Malgré de petits rebondissements, la suite du shojô d’Akatuski déçoit encore par son manque de finesse et de saveur...

Maintenant que Sœur Elena partage son quotidien avec le ténébreux Richter, sa foi en lui ne cesse de croître. Elle est de plus en plus déterminée à lui transmettre la parole de Dieu, bien que le vampire interrompe ses plans, plus enclin à la séduire et la soumettre. Mais ce n’est pas la seule épreuve que devra affronter la religieuse. Son mentor, le père Julius, et ses chasseurs ont bien l’intention de la récupérer entre les mains de la créature des ténèbres.

Courses-poursuites et jeux de domination sont toujours au rendez-vous dans le deuxième volume de Sister and Vampire. Toutefois, on note une certaine profondeur apportée dans la relation entre les deux héros. Si la foi de l’héroïne se laisse ébranler par son désir pour son ravisseur, ce dernier laisse sa coquille se briser et montre quelques élans de bonté. La jalousie du père Julius vient former une sorte de triangle amoureux, qui aurait pu faire frissonner si les intentions de deux mâles n’étaient pas aussi malsaines et floues.

Malgré ses évolutions, le scénario sonne encore assez creux. Le charme gothique du dessin ne parvient à rattraper le ridicule des scènes de tripotage et autres maltraitances portées à la pauvre Elena. Le côté romantique et sensuel se perd encore dans cet excès d’érotisme et de violence, qui limite ce shojô à un public exclusivement lycéen et bien averti.

Même si l’intrigue évolue un peu dans cette suite de Sister and Vampire, on attend de nouvelles péripéties qui pourraient faire prendre au manga un tournant plus palpitant...

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants