ZOO
couverture de l'album

Série : Un dragon dans ma cuisineTome : 1/3Éditeur : Nobi Nobi !

Scénario : Riri ShimadaDessin : Miyoshifurumachi

Collection : GENKI

Genres : Manga, Récit de vie, Seinen, Shojo

Public : De 12 à 15 ans

Prix : 7.20€

  • ZOO
    note Zoo4.0

    Scénario

    4.0

    Dessin

    4.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis du manga

Europe de l'Est, dans les années 80... Alors que Nono, une étudiante japonaise, achète un oeuf sur le marché, voilà que de celui-ci émerge un petit dragon. La jeune fille l'élève dans sa cuisine, à l'insu de tous. La créature grandit alors doucement, mais sûrement... Découvrez le quotidien paisible et attendrissant de la jeune fille et du dragon, dans la petite cuisine d'une maisonnette nichée au coeur d'un pays à l'histoire foisonnante.


Marre des chatons ? Essayez un petit dragon tout mignon ?

Voilà la quintessence du feel-good para-magique, une tasse de thé qui réchauffe l’âme en la réenchantant.

La série s’articule en courtes scènes de la vie de Nono, artiste venue seule en Europe de l’Est pour se perfectionner en peinture. Son emménagement se passe tout à fait en douceur malgré les sourdes inquiétudes de ses voisines, anxieuses de la savoir esseulée. Nono n’a toutefois pas le temps de se faire à son nouvel environnement que celui-ci est chamboulé par l’arrivée d’un colocataire surprenant.

Elle trouve en effet une sphère parfaitement ronde sous une chaise abandonnée de sa maisonnette. S’extrait rapidement de celle-ci un étrange lézard aux pupilles fendues et au comportement presque canin, mignon, aventureux et affectueux. Lestement nommé « Petit Lézard », en accord avec « Petit Gecko », autre compagnon d’aventure saurien de Nono, cette créature ne restera pas si petite très longtemps.

Nono la découvre jour après jour, cohabite et constate un développement qui le mène sur une indéniable route draconique. En parallèle autant qu’en récompense, Petit Lézard aura une influence majeure sur la propre progression de Nono. La jeune fille se pose en effet de nombreuses questions sur l’art et sur sa vie. Les indices de réponses sont poétiquement disséminés partout, mais c’est seulement à travers l’étude de ses propres motivations et de ses contacts avec le monde qu’elle pourra finalement y avoir accès.

Un dragon dans ma cuisine T.1

© DAIDOKORO NO DRAGON ©Miyoshifurumachi 2018 ©Riri Shimada 2018 / KADOKAWA CORPORATION

Le roi des sauriens qui ne sera pas un tyran

Le manga n’est contre toute attente pas culinaire. Il cherche, selon les mots de ses autrices, à capturer et mettre en avant le « bonheur partagé entre une fille et un dragon ». Nono, captivée par la peinture, mais perdue dans ses contraintes, retrouve sa capacité à embrasser avec délectation son environnement immédiat. Elle est cependant la seule à trouver du réconfort auprès de Petit Lézard, car la zone dans laquelle elle réside tend à considérer son espèce pourtant mythologique comme hideuse et maléfique. La présence de son camarade à écaille devient dès lors un secret encore un peu gardé, mais ce nouveau petit monde de mystère et de créatures folkloriques recèle de bien d’autres surprises et Nono ne sera pas au bout de ses peines à mesure que Petit Lézard cessera de mériter son nom.

C’est d’ailleurs là que le récit trouve la source de son angoisse primordiale. Petit Lézard est un adorable chérubin, mais une fois grand, se laissera-t-il déborder par des pulsions carnassières telles qu’elles sont dépeintes dans les contes ? La responsabilité de sa bonne éducation n’est pas sans affres.

Article publié dans ZOO Manga N°12 Janvier-Février 2024

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants