ZOO
couverture de l'album

Série : Yokohama Station FableTome : 1/1Éditeur : Delcourt

Auteur : Traducteur : Studio Charon

Collection : Seinen

Genres : Manga, Polar / Thriller, Seinen

Public : De 12 à 15 ans

Prix : 8.50€

  • ZOO
    note Zoo3.5

    Scénario

    4.0

    Dessin

    3.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis du manga

La gare de Yokohama s'est agrandie au point de recouvrir 99 % de l'île principale du Japon. Seuls des heureux élus, à qui on a greffé une puce électronique, peuvent vivre dans l'intragare, et rares sont ceux qui habitent encore à l'extérieur. Hiroto, un exilé, a obtenu d'un mystérieux inconnu un "Ticket 18" lui offrant un accès temporaire à l'intérieur. Mais il ignore encore que l'avenir de l'humanité est entre ses mains...


Prochain arrêt, Yokohama

Imaginons un ensemble de gares qui s’étendent pour finalement n’en former qu’une, recouvrant une partie du pays. Une sorte de gare-monde, illimitée…

Le principe de cet univers clos est assez particulier, le paysage se recouvre progressivement d’escalators, de quais, d’une structure ferroviaire gigantesque où s’est organisée, depuis des décennies, une société avec ses règles strictes. Pour intégrer ce système, il faut être, dès sa naissance, doté d’une puce, une « Suika », qui permet d’entrer et sortir de la gare. En marge de cette société « intragare », il y a les populations qui vivent en dehors, constituées de tous ceux qui ont été rejetés, soit pour des erreurs commises, soit à cause des quotas de naissance.

Le ticket gagnant

Hiroto fait partie de ces marginaux qui ont grandi dans ces zones limitrophes, sans espoir de pouvoir avoir le privilège de pénétrer la sacro-sainte structure. Un jour, néanmoins, alors qu’un intragarien vient d’être expulsé, le jeune homme se voit doté d’un pass exceptionnel, d’une durée de 5 jours, avec pour mission de traverser la gare, à la recherche du mystérieux « leader de l’alliance des resquilleurs », un groupe dont l’objectif est de libérer l’humanité de ce système oppressant. Bien conscient d’être, malgré tout, une anomalie dans les rouages d’une machine, Hiroto se lance dans l’aventure sans vraiment trop savoir vers où cela va le mener.

Yokohama Station Fable T.1

© YOKOHAMA EKI SF ©Yuba Isukari 2017 ©Tatsuyuki Tanaka 2017 ©Gonbe Shinkawa 2017 / KADOKAWA CORPORATIO

Un tome mode d’emploi

On comprend assez vite que le concept est intéressant. Il rejoint ces œuvres qui nous plongent au cœur de vastes cités monde, macrocosmes étourdissants qui symbolisent l’angoissant urbanisme où s’organise une hiérarchisation caricaturale de nos sociétés. Toutefois, ce premier volume, même s’il met en place les bases de l’intrigue, se contente, en grande partie, de décrire l’univers que traverse le héros, répétant les principes qui régissent cette société, son mode de fonctionnement, sans véritablement s’attarder sur les enjeux qui motivent le voyage de Hiroto, ce groupe secret qui ambitionne de « libérer » la population du joug de la Gare, ce grain de sable qui pourrait venir se coincer dans cette mécanique parfaitement huilée…

On devine, quand même, une présence de l’autorité qui augmente ses contrôles, qui observe et n’hésite pas à juger et expulser tout élément nocif. Sous ses dehors de cité utopique, la Gare devient ainsi un espace autoritaire et déshumanisé, parcouru de mille et un couloirs aseptisés, sans âme. On regrette peut-être que la première partie, à l’extérieur, ne soit pas davantage développée, au-delà de quelques idées de base, car il y avait moyen d’amener des éléments plus chaleureux, histoire de contre-balancer avec la froideur qui va suivre.

En tout cas, on est intrigué…

Article publié dans ZOO Manga N°12 Janvier-Février 2024

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants