ZOO

Bécassine

Nom : Labornez

Prénom : Annaïk

Yeux : Noir

Cheveux : Sous sa coiffe

Signes distinctifs :
Robe verte, coiffe blanche et naïve bouille ronde

Premier personnage féminin de BD, inspiratrice d’Hergé et accessoirement « cousine » de toute une génération au détour d’une chanson de Chantal Goya, Bécassine revient sur grand écran, grâce à Bruno Podalydès. L’occasion de se pencher sur une héroïne, un peu oubliée, mais déjà plus que centenaire.

Née par hasard, il y a plus d'un siècle

En 1905, drame lors du bouclage du premier numéro de La Semaine de Suzette, il manque une page à cette nouvelle parution destinée à la jeunesse. La rédactrice en chef, Jacqueline Rivière, improvise un scénario, brodant autour de sa bonne bretonne et de ses gaffes. Mise en dessin dans le trait très rond de Joseph Porphyre Pinchon, Bécassine rencontre le succès qui ne se démentira pas lorsque le scénario passera aux mains de Caumery. Comme l’ingénue bretonne au costume aussi picard que son dessinateur, ne manque ni d’idées ni de bévues à mettre en œuvre, elle verra son premier album publié dès 1913.

Nourrice mais aussi inventrice

S’il est souvent reproché à Bécassine d’être muette, la jeune femme n'a peut-être pas de bouche mais elle parle pourtant dès sa première aventure. Et si elle est souvent naïve, a le parler populaire et la faute d’orthographe facile, Bécassine n’est pas moins une héroïne. Nourrice aux petits soins avec la petite Loulotte qu’elle verra grandir, elle est aussi pilote d’aéroplane quand elle n’est pas en train de faire de l’alpinisme... Malgré sa candeur souvent moquée, c'est sa gentillesse et son honnêteté qui triomphent tout au long de ses aventures.

La jeune femme est aussi une inventrice gaffeuse mais parfois efficace, à l’image du Professeur Tournesol ou de Gaston Lagaffe, qu’elle a inspiré « en toute modestie » selon l’historien Bernard Lehembre, auteur de Bécassine, une légende du siècle. Son costume vert et sa propension aux bévues ne sont pas le seul legs qu’elle fait à la bande dessinée, puisque son graphisme épuré a fortement inspiré la ligne claire d’Hergé, entre autres.

Bécassine, de retour au cinéma et en librairie

Si Bécassine avait déjà eu le droit à un premier film live en 1940, elle a aussi été animée le temps d’un long-métrage où Muriel Robin lui prête sa voix en 2001. La gaffeuse fait son grand retour dans les salles obscures, incarnée par Emeline Bayart, dans une adaptation sur le fil où humour, inventivité et fantaisie se côtoient.

Mais Bruno Podalydès n’est pas le seul à proposer un nouveau regard sur Bécassine, car une nouvelle série BD a été lancée en 2016 parallèlement à l'édition de ses aventures devenues des classiques : Les Nouvelles aventures de Bécassine, scénarisées par Corbeyran et illustrées par la ligne claire de Béja.

Copyright de toutes les illustrations : Gautier-Languereau

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants

Commentaires (1)

Bonjour,que du bonheur le retour de Becassine....j'espère vivement faire découvrir ses aventures à mes 2 petites filles adorées....merci aux organisateurs et bonne chance à tous ..!!!

Posté le 04/07/2018 à 15h41