ZOO

Lubrizol, putain de coïncidence !

L’impressionnante intégrale de Putain d’usine, une bande dessinée sur les ouvriers des usines pétrochimiques, paraît demain chez un éditeur normand. Une semaine plus tôt, l’usine Lubrizol toute proche était en feu.

À l’origine un roman de Jean-Pierre Levaray, adapté par l’auteur en bande dessinée sur un dessin d’Efix, Putain d’usine raconte la vie difficile des ouvriers d’une usine pétrochimique à risque Seveso. Si ces termes vous disent quelque chose, c’est probablement que vous vous tenez au courant de l’actualité. Le livre met en évidence les dangers du travail dans une usine semblable à celle de Lubrizol tout en dressant un portrait sociologique du quotidien des ouvriers travaillant dans cette industrie à risque.

Introuvable depuis des années, la bande dessinée refait surface une semaine après l’incendie de l’usine Lubrizol dans une édition intégrale qui paraît demain. Coïncidence d’autant plus surprenante que pour son récit, Levaray s’inspire de sa propre expérience de travail au sein de l’usine pétrochimique Elf-Total-Fina à Rouen et mentionne même Lubrizol. Il est regrettable que cet accident vienne confirmer ce que dénonce le livre quelques jours à peine avant sa parution prévue depuis plusieurs mois, d’autant plus que, habitant eux-mêmes Rouen, l’éditeur comme les auteurs ont été eux-mêmes touchés par cette catastrophe.

En plus d’être à nouveau disponible en librairie, Putain d’usine a donné lieu en 2017 à un spectacle de BD-concert avec une mise en scène animée des dessins d’Efix et une lecture du texte sur une musique du collectif Improjection. Comble de hasard, leur tournée 2019-2020 a démarré mercredi dernier à Rouen, quelques heures à peine avant l’incendie. Dommage que leur message n’ait pas été entendu avant que l’irréparable ait lieu.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants