ZOO

Une œuvre d’art de Franquin refait surface après 55 ans

Une œuvre d’art de Franquin, icône de la bande dessinée, refait surface après 55 ans caché au Portugal. cette couverture de Spirou et Fantasio du célèbre artiste belge sera exclusivement vendue aux enchères sur Catawiki pour 120 000 euros minimum.


L'endroit où se trouvait l'œuvre est resté l'un des grands mystères du monde de la BD pendant 55 ans.

L'endroit où se trouvait l'œuvre est resté
l'un des grands mystères du monde de la BD pendant 55 ans.
© Catawiki

Qui n'a jamais imaginé retrouver des trésors perdus est inégalable ? Alors Imaginez une œuvre d'art rare d'un artiste célèbre, perdue depuis plus d'un demi-siècle, qui revient revendiquer sa place sous les projecteurs. Ici, on parle d'une couverture d’album dessinée par André Franquin unique et spectaculaire, créée spécialement pour l'édition portugaise de « Spirou et Fantasio, Il y a un sorcier à Champignac », et publiée sous le titre de « Clarim e Fantásio ».

Elle est mise aux enchères sur Catawiki, un leader européen du marché de la bande dessinée. L'œuvre d'art a été créée par Franquin en 1964-65 et les experts l’évaluent à 120 000 euros. Elle fait partie de la Sélection Exclusive de Catawiki et est disponible aux enchères jusqu’au 15 novembre.

Comment on l'a retrouvé ?

André Franquín fait sans aucun doute partie des dessinateurs de BD belges les plus influents, surtout connu pour la création de Gaston et du Marsupilami. Franquin a produit des histoires légendaires de Spirou et Fantasio entre 1947 et 1969, une période considérée par beaucoup comme l'âge d'or de la série. Il a créé cette couverture pour l'édition portugaise de l'histoire clé Il y a un sorcier à Champignac , publiée sous le titre « Clarim et Fantasio ».

Peu de temps après la publication, la couverture originale a disparu. Grâce à la réputation de Franquin, la couverture originale a été très appréciée des collectionneurs, mais l'endroit où se trouvait l'œuvre est resté l'un des grands mystères du monde de la BD pendant 55 ans. Elle n'a été découverte que récemment dans les affaires d'un dessinateur de BD portugais qui avait échangé l'œuvre avec Franquin. Frédéric Jannin, responsable des archives Franquin, confirme que l'œuvre originale n'a pas été retrouvée dans les archives.


 L'œuvre d'art a été créée par Franquin en 1964-65 et les experts l’évaluent à 120 000 euros.

L'œuvre d'art a été créée par Franquin en 1964-65 et les experts l’évaluent à 120 000 euros.
© Catawiki


En 1955, Franquin est entré au service du magazine Tintin, concurrent de Spirou, après un litige contractuel avec son éditeur Dupuis. Bien qu'il soit retourné à Spirou peu après, son engagement contractuel avec Tintin l'obligeait à contribuer aux deux magazines. Un arrangement assez inhabituel dans l'industrie de la bande dessinée. C'est ainsi que Franquin a rencontré l'artiste portugais, en visite à Bruxelles, qui cherchait une occasion de faire publier son travail dans l'hebdomadaire Tintin. Il est rentré au Portugal avec l'œuvre de Franquin et celle-ci a été retrouvée dans son héritage.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants