ZOO

Le musée de la bande dessinée de Bruxelles licencie un tiers de son personnel

Le Musée Belge de la bande dessinée a procédé à des licenciements comme le révèle le média belge Bruzz ce mardi 13 avril. Ce choix est directement lié à la situation sanitaire.

Le Musée belge de la bande dessinée de Bruxelles s'est séparé d'une partie de son personnel en raison de la crise sanitaire. Cette information a été publiée ce mardi 13 avril par le média belge Bruzz, qui parle de 7 travailleurs affectés par cette décision, soit un tiers de l’effectif.

«C'est directement lié à la situation sanitaire», explique Isabelle Debekker, la directrice générale du musée. «Le Musée Belge de la Bande Dessinée est un musée qui vit de la vente des tickets. C'est une grande partie de nos moyens de subsistance. Une autre partie, ce sont les locations pour les événements et les loyers pour la brasserie et la librairie qui sont au sein du centre. On n'a plus aujourd'hui tous ces revenus dans leur ensemble. On est à -70% de visiteurs en 2020 comparativement à l'année précédente. Jusqu'à maintenant, on n'a pas de réelles perspectives de reprise, mais on sait que lorsqu'il y aura une reprise, elle ne sera pas du jour au lendemain à 100%. On a actuellement des jauges imposées pour respecter les mesures sanitaires», présente-t-elle.

Le Centre belge de la bande dessinée a ouvert ses portes en octobre1989

Le Centre belge de la bande dessinée a ouvert ses portes en 1989
© Musée de la BD de Bruxelles

Les licenciements tomberaient à tous les niveaux, de la réception, aux nettoyeurs, en passant par les personnes travaillant sur les expositions. L'attaché de presse Willem De Graeve a également été affecté par la décision. «C'est en partie inattendu. D'une part, c'est compréhensible compte tenu de la situation économique», dit-il. «D'un autre côté, j'y travaille depuis longtemps, 21 ans, donc je n'ai pas vraiment vu ça venir pour moi», conclut Willem De Graeve.

Période difficile, décision difficile

Isabelle Debbeker assure que «la décision a été difficile», mais elle annonce que ce musée privé devrait ainsi pouvoir survivre à 2021, en tablant sur une réelle reprise en 2022.

Ce n'est pas la première fois que le Musée de la Bande Dessinée traverse une période difficile en raison de l’absence de tourisme significatif. L'impact des attentats de 2015 et 2016 ont également affecté l’établissement. La réduction du personnel n'aura pas de conséquence sur les heures d'ouverture. Le musée restera ouvert selon les dispositions en vigueur depuis décembre en Belgique, au moment de sa réouverture au public. Il est accessible du mercredi au dimanche et 7 jours sur 7 pendant les vacances scolaires.

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants