ZOO

Chris Ware, Grand Prix du Festival d'Angoulême 2021

Le Grand Prix d’Angoulême est décerné cette année à l’Américain Chris Ware. Le dessinateur devance les finalistes Pénélope Bagieu et Catherine Meurisse dans cette 48ème édition.

Après Richard Corben, Rumiko Takahashi, Emmanuel Guibert, l'américain Chris Ware se voit décerné, à son tour, le Grand Prix du Festival d’Angoulême. Les organisateurs l’ont annoncé ce mercredi 23 juin 2021. L’auteur de Jimmy Corrigan et Rusty Brown est récompensé pour l’ensemble de sa carrière. Les autres finalistes de cette 48ème édition sont Pénélope Bagieu et Catherine Meurisse.

Pour rappel, Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême (FIBD) n’a pas pu accueillir de public cet hiver en raison de l’épidémie. Il avait donc repoussé ce Grand Prix en juin avant de finalement renoncer. Et ce n’est même pas à huis clos que l’artiste a reçu sa récompense : il a dû rester chez lui, de l’autre côté de l’Atlantique. Chris Ware a également accepté de respecter la tradition en réalisant l'une des trois affiches officielles de l'événement.


Illustration de Chris Ware par Lewis Trondheim

Illustration de Chris Ware par Lewis Trondheim
© Festival d'Angoulême

« Depuis 25 ans, c’est ainsi une œuvre originale, qui oscille entre une douce mélancolie et une profonde tristesse, que propose Chris Ware, s’attachant toujours à regarder au microscope le quotidien de ses personnages et leurs gestes les plus dérisoires », déclare le Festival d’Angoulême dans un communiqué.


Un auteur de comics reconnu


Chris Ware est un nom bien connu du Festival d’Angoulême. Ce maître du comic strip était presque voué à remporter ce Fauve. Il a déjà reçu le Prix Spécial du Jury au Festival d’Angoulême en 2013. Son dernier album aux éditions Delcourt, Rusty Brown (2020), est présent dans la Sélection Officielle du Festival de cette année. Chris Ware était surtout parmi les finalistes les trois années précédentes.


Dans une lettre adressée au FIBD, Chris Ware exprime tous ses remerciements: « Aux États-Unis, la bande dessinée n'est même pas considérée comme un art, tout neuvième soit-il… Je vous suis tellement reconnaissant, à vous les Français, d’avoir ce grain de folie, celui de me faire un tel honneur, sans parler de cette généreuse ouverture aux dessinateurs du monde entier grâce à laquelle ils me témoignent de leur amitié artistique. La liste des précédents lauréats me fait l’effet d’un panthéon, et bien que je considère la notion de compétition comme étant aux antipodes de l'art, je comprends cette propension qui nous caractérise, nous les humains, à vouloir témoigner de notre affection pour les choses qui rendent la vie plus… comment dire… Vivante ! »

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants