ZOO

L'exposition Emmanuel Reuzé à Quai des Bulles

Rétrospective : au cœur de Saint-Malo, une cinquantaine de panneaux permettent de découvrir ou de redécouvrir l’univers décalé et satirique d’Emmanuel Reuzé.

«Attention humour con. Un éclat de rire tous les cinq mètres» précisent d’emblée les organisateurs de cette exposition sans que l’on sache avec certitude s’il s’agit d’un avertissement ou d’une promesse. Il n’est pas inenvisageable en effet, que les passants, Malouins ou touristes, en ces temps moroses et incertains, où crise sanitaire et crise économique se disputent les unes des journaux, éprouvent une envie irrépressible d’humour absurde. Ils auraient bien raison, car le dessinateur Nicoby, qui a sélectionné les dessins et photographies issus des albums Discongraphie, L’Art du 9e art et les incontournables Faut pas prendre les cons pour des gens nous garantit «la crème de la crème» (ou plutôt comme l’expo se déroule en Bretagne «le croquant» du kouign-amann) d’Emmanuel Reuzé, par ailleurs voisin rennais.


L'exposition ouvre le 29 octobre

L'exposition ouvre le 29 octobre
© Emmanuel Reuzé

On ne pouvait en fait rêver meilleur endroit que la rue pour exposer et partager les satires sociales et sociétales d’Emmanuel Reuzé, tant son œuvre concerne avant tout notre quotidien : la consommation à outrance, la pauvreté, le sexisme, l’environ-nement. Un monde devenu absurde où la réalité dépasse la dérision. Les visiteurs découvriront donc un miroir de notre société déshumanisée, où les gens devenus «cons» ne sont finalement plus vraiment des gens. «Nous vivons dans une société qui perd son humanité, où les gens passent à côté de SDF qui dorment dans la rue sans même les regarder», abonde d’ailleurs Emmanuel Reuzé «Je voulais d’ailleurs appeler cette BD les monstres...» en référence au film à sketch italien des années 60.

Il est d’ailleurs paradoxal que dans cette société, où l’on s’accoutume de la misère, on s’indigne aussi de plus en plus facilement : «Il existe une censure par des individus qui a remplacé la censure d’État.» s’étonne Emmanuel Reuzé «Mais je ne crois pas que l’on ne puisse pas rire de tout». C’est peut-être d’ailleurs tout le message de cette exposition en libre accès, donc pour tout le monde : riez de tout y compris de vous, afin peut-être de prendre le recul nécessaire... Pour ceux qui n’auront pas la chance de la voir et même pour ceux qui auront bien ri, le tome 3 de Faut pas prendre les cons pour des gens sortira fin octobre.


Article publié dans le Mag ZOO N°83 Septembre-Octobre 2021

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants