ZOO

L'exposition de Frédéric Pillot à Quai des Bulles

Connu pour avoir illustré Lulu Vroumette de Daniel Picouly dans les années 2000, Fréderic Pillot s’est spécialisé dans l’illustration jeunesse. Mais son trait sophistiqué séduit plus largement les adultes! Quai des Bulles lui consacre une expo...



La sophistication et les détails des planches de Frédéric Pillot, mais aussi la force de sa mise en couleur sont reconnaissables au premier coup d’œil. Il a une longue carrière d’illustrateur jeunesse derrière lui. Après le succès de Balbuzar l’an dernier, son éditeur et galeriste, Daniel Maghen, s’associe à Quai des Bulles pour proposer cette rétrospective de son travail. Centrée sur les planches de l’album du pirate Balbuzar, on y retrouve aussi celles des deux nouveautés prévues en cette rentrée, comme ses travaux plus anciens. Clou du spectacle : la présentation de la nouvelle statue réalisée par l’artiste Samuel Boulesteix, un Balbuzar en plâtre de 80 cm de haut, encore plus vrai que nature !






LAISSEZ MA COURONNE AUX SORCIÈRES

L’expo est une occasion de découvrir les actualités de Pillot, livres d’illustrations jeunesse tous en librairie en cette rentrée.Tout d’abord, Balbuzar, la terreur des mers qui navigue sur l’Enragé et pille tout ce qui passe. Excédée, l’impératrice Pépita XIII envoie une armada dirigée par Le Commodore afin de l’éliminer. Deux forts caractères, deux guerriers... Mais Balbuzar n’a pas les mêmes moyens : sera-t-il assez malin pour remporter la partie ?

Autre univers, celui du Bois de Burrow, bestiaire animalier et véritable miroir déformant de notre société ! À travers cinq histoires (et une édition de la gazette mondaine en fin d’ouvrage), les auteurs se moquent du regard social, de l’intégration à géométrie variable des étrangers, de la surconsommation ou encore des réseaux sociaux. (À noter que les planches en noir et blanc étaient si belles qu’il a été décidé de ne pas les coloriser!). Pour finir, voilà que débarque sur son balai l’irascible sorcière Crabibi. Bien décidée à remporter le concours du Sorcier de l’année, la colérique sorcière se plante systématiquement dans toutes les épreuves au profit du sorcier Krikor. La forte tête va perdre le concours (et visiblement toute ambition !?!) mais étonnamment, elle s’en fiche puisqu’elle gagne l’Amour. D’une grande beauté, les images de Pillot ravissent d’abord le cœur des parents avant de toucher les enfants. Une exposition qui s’adressent donc à tous les enfants, petits et grands !



Article publié dans le Mag ZOO N°83 Septembre-Octobre 2021


Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants