ZOO

Grand Prix d'Angoulême : Doucet s'immisce en douceur

Comme chaque année, les auteurs et autrices de Bande Dessinées pouvaient voter pour désigner le Grand Prix d’Angoulême. Au sortir du premier tour de vote, trois autrices étaient sorties en tête des suffrages : Pénélope Bagieu, Julie Doucet et Catherine Meurisse. Le second tour a tranché et contre toute attente, c’est la québécoise Julie Doucet qui l’emporte !

Depuis plusieurs années, un trio d’auteur et autrices se détachait dans les votes. L’an dernier, les auteurs de BD avaient choisi de récompenser l’américain Chris Ware, représentant du comic-book le plus indépendant et le plus conceptuel. Restait donc deux noms récurrents que tout le monde attendait à voir primer en 2022.

L'éclat médiatique ne paye pas

Pénélope Bagieu ou Catherine Meurisse ?

Primer une des grandes figures du blog bd, initiatrice de la BD girly et incitatrice pour de nombreuses autrices à prendre la parole ? Ou primer une figure du roman graphique chouchou de la presse culturelle ?

Julie Doucet succède à Chris Ware (au second plan)

Julie Doucet succède à Chris Ware (au second plan)
© Yohan Bonnet / AFP, 2022

Ni l’un ni l’autre. Les deux multi-nommées devront attendre une année de plus. C’est l’outsider et moins médiatique Julie Doucet qui leur grille la priorité.

L'auto-fiction récompensée

Pour avoir lu la québécoise Julie Doucet, il faut avoir suivi l’éclosion de la Bande Dessinée “indépendante” dans les années 90. En effet, voici plus de dix ans que l’autrice s’est retirée du monde de la BD. Figure des débuts de L’Association, elle bâtie une oeuvre faite de radicalité graphique et d’engagement personnel. Elle incarne pleinement cette nouvelle veine de la BD autobiographique.

Maël Rannou, doctorant à l'université de Versailles Saint Quentin Yvelines, spécialisé sur la bd québécoise, s'était d'ailleurs engagé en ce sens fin 2021. Il se dit très satisfait d'une telle récompense : "Doucet est incontestablement la personnalité de la BD Québécoise la plus importante. Son travail sur l'autofiction et son expérimentation dans les techniques ont vraiment fait avancer la bande dessinée et fait bouger ses frontières."

"Je me réjouis que pour la première fois le Grand Prix aille à une francophonie non-européenne."

En novembre 2021, Jean-Claude Menu et L’Association éditaient Maxiplotte, 400 pages compilant son oeuvre. Une occasion parfaite de découvrir Julie Doucet. Et selon Maël Rannou, de potentielles retrouvailles entre la profession et l'autrice. "La sortie de Maxiplotte cette année et la tournée médiatique qui en a suivi a du la remettre en tête de gens qui n'y pensaient pas jusqu'ici, entrainant un vote qui n'était peut-être pas immédiat jusque là."

Maxiplotte

Maxiplotte
© L'Association, 2022

Doucet présidente des 50 ans d'Angoulême

C’est donc Julie Doucet qui aura en charge l’affiche des 50 ans du Festival BD d’Angoulême aux côtés de différents collègues, illustrant la diversité du monde de la BD.

Et pour le Grand prix 2023 ? Les deux stars recevront-elles enfin ce graal ou bien une nouvelle figure viendra-t-elle à nouveau jouer les outsiders ? Réponse en janvier 2023 !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants