ZOO

La collection NOMAD d’Urban Comics

Le 26 août dernier, Urban Comics a lancé sa nouvelle collection, Urban Nomad, dont l’objectif affiché est de proposer des versions poches, à moindre coût, de leurs titres au succès affirmé ! Une nouvelle étape dans le débat qui anime la communauté comics, au sujet des prix de plus en plus élevés des volumes.

Au cœur du débat

Au fil du temps, le paysage éditorial des comics a évolué. Dorénavant concentré sur des propositions onéreuses qui se coupent naturellement d’un lectorat occasionnel, moins argenté, les comics sont devenus une sorte de produit de luxe. La fin des revues en kiosque a entériné ce fait, accentué par la demande de plus en plus pressante d’un lectorat qui a vieilli, d’avoir des volumes aux couvertures dures et au papier plus épais, donc plus chers.
Toutefois, cet éloignement d’un public plus traditionnel, amateur de volumes plus cheap, d’un jeune lectorat qui n’a pas les mêmes moyens que ses parents, fait réfléchir de plus en plus les éditeurs qui ont progressivement commencé à repenser une partie de leur catalogue, même si cela reste très ponctuel, plus marginal !
Depuis quelques années, par exemple, Panini propose des collections à moindre prix, en partenariat avec Carrefour ou encore Hachette, qu’il s’agisse de souligner l’actualité, de fêter un anniversaire, annoncer le passage à l’Été ou simplement rendre hommage à un personnage, un univers. Et même si l’univers Marvel et son passé sont aujourd’hui au centre d’un véritable enjeu commercial aux limites de l’élitisme, avec des omnibus qui se multiplient à des prix qui atteignent des records, Panini n’en oublie pas pour autant ses racines.
De son côté, Urban n’est pas en reste, avec des collections estivales qui voient la réédition de leurs grands succès en albums souples à moins de 5€. Même si Batman reste au centre de la démarche, avec régulièrement des propositions rétrospectives un peu redondantes, des partenariats avec Eaglemos tendent à davantage ouvrir l’offre, à varier les approches.

Malgré tout, dans cette réflexion de fond, la nouvelle collection Nomad vient proposer une alternative intéressante, moins restreinte à une démarche ponctuelle et exceptionnelle, elle développe l’idée d'une régularité, avec potentiellement des séries qui sont amenées à se compléter au fur et à mesure du temps, soutenue par des titres plus vendeurs, plus fédérateurs, comme la locomotive Batman, principalement.

Urban défend alors l’idée que pour regagner un public aujourd’hui plus frileux, il peut être pertinent de suivre ce qui se fait chez certains autres éditeurs, l’Été, comme Futuropolis, Casterman, Dargaud, ou plus globalement dans la littérature classique depuis des décennies, d'adapter leurs « Best-sellers » au format poche.

Watchmen, collection NOMAD

Watchmen, collection NOMAD
©Urban comics, 2022

Premiers titres

Pour cette première fournée, nous avons donc :

Batman White Knight, de Sean Murphy (5,50 €)

Batman, la cour des hiboux – Première partie, de Scott Snyder & Greg Capullo (5,50 €)

Batman, la cour des hiboux – Seconde partie, de Scott Snyder & Greg Capullo (5,50 €)

Killing Joke & L’homme qui rit d’Alan Moore & Brian Bolland, Ed Brubaker & Doug Mahnke (5,90 €)

Flashpoint de Geoff Johns & Andy Kubert (5,90 €)

Transmetropolitan Tome 1, de Warren Ellis et Darick Robertson (7,90 €)

Transmetropolitan Tome 2, de Warren Ellis et Darick Robertson (7,90 €)

Fables Tome 1, de Bill Willingham (9,90 €)

Fables Tome 2, de Bill Willingham (9,90 €)

Watchmen, d’Alan Moore et Dave Gibbons (9,90 €)

On reconnait alors la volonté d’Urban de rester dans des valeurs sures, équilibrées par des projets Batman x fois édités, qui ont permis de tester à peu près tous les formats de l’éditeur : du gros volumes luxueux, des albums en noir et blanc, des collections dites estivales... Aujourd’hui si l’on veut lire La cour des Hiboux, White Knight ou même le cultissime Watchmen, on n’a que l’embarrât du choix… Il ne manque plus que Year One ou Dark Knight, et ce sera bon… Mais au-delà de ce constat, cette liste reste toutefois plus audacieuse que ce qui avait été fait jusque-là, notamment avec la présence de titres Vertigo qui vont forcément demander du temps pour être complétés et qui ouvrent une perspective plus tournée vers un autre lectorat. D’où cette volonté de pérenniser le concept, un peu comme ce que tente de faire Panini avec les titres Marvel Next Gen !

Flashpoint, collection NOMAD

Flashpoint, collection NOMAD
© Urban comics, 2022

Petits formats, petits prix, lisibilité… ?

Dès les premières annonces, le fandom a commencé à frémir et la première interrogation qui était sur toutes les lèvres concernait la lisibilité. Les textes ne vont-ils pas être trop petits ? Urban va-t-il devoir remonter les pages, comme on a pu le voir il y a longtemps avec les J’ai lu BD ?

Le premier constat qui s’impose concerne le format de réduction (les albums font 14.2 x 21.7 cm) est plutôt très bien pensé. Les textes sont suffisamment nets et supportent très bien l’homothétie, et même si dans le cas de Watchmen, certains passages comme les textes intermédiaires nécessitent de se concentrer un peu plus, il n’est nullement nécessaire de devoir se forcer ou de prendre une loupe pour apprécier ces lectures.
En contrepartie, on imagine facilement que ce sera un critère important dans le choix des futures titres sélectionnés, quid de Sandman, par exemple ?

Pour l’instant, la collection fonctionne pas mal, bien qu’il serait intéressant de se poser la question du public visé !
Même s’il y a du Flash ou du Batman, pour satisfaire le lecteur de super-héros, les propositions restent majoritairement ancrées dans un registre assez post-Ado/adulte très lisible qui s’adresse un lectorat d’habitués du comics. Les titres Vertigo peuvent éventuellement loucher vers des lecteurs de franco-belge, comme Watchmen, assez curieux pour se laisser séduire par cette belle occasion de tester à moindre coût. Quant aux lecteurs traditionnels de VF, ils vont rechigner sur ce petit format au profit de leur dispendieux gros volumes, ils ne sont clairement pas le cœur de cible de Nomad ! Pour les autres… Wait and see…

Il est peut-être encore un peu tôt pour analyser l’impact d’une telle offre sur le fragile marché des comics en France, mais l’idée a vraiment de quoi séduire par sa pertinence et la qualité des volumes qui constituent cette première vague.

Urban a déjà programmé les deux prochaines étapes : En janvier 2023, il devrait y avoir Superman : Red Son (Millar), Kingdom Come (Waid/Ross), Batman : Curse of the White Knight (Murphy), V pour Vendetta (Moore/Lloyd), Joker (Azzarello/Bermejo) et Daytripper (Ba/Moon) pour les one-shot et pour les séries, il y aura Transmetropolitan T3, Fables T3 et les deux premiers tomes de Justice League Renaissance en nouvelle série.

En mai 2023, Batman : Year One (Miller/Mazzucchelli), Mad Love (Dini/Timm), The Dark Knight Returns (Miller), et Punk Rock Jesus (Murphy) en one-shot, et pour les séries, les deux premiers tomes de Preacher (Ennis/Dillon) et Injustice, avec les suites de Transmetropolitan, Fables et Justice League.

De quoi intriguer. Les idées sont lancées, qu’aimeriez-vous voir arriver en Nomad, de votre côté ?

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants