ZOO

Les secrets de John Tiffany

Date : 17/10/2013

Est-ce difficile de passer de l’animé aux comics puis au style franco-belge ?

Dan Panosian : Ce n’est pas difficile, c’est juste une approche différente, une sensibilité différente. On doit juste rester très concentré sur l’histoire pour que le lecteur soit transporté dans le monde qu’on a créé. Quand on travaille pour le dessin animé, le trait est assez basique parce qu’on doit dessiner vite donc on ne peut pas ajouter beaucoup de détails.

Avec les Comics ou la bande dessinée franco-belge, on ne veut pas noyer le lecteur avec les détails, mais on veut lui donner un certain sens du style. J’essaie d’imposer ce fameux style et je me donne l’opportunité d’avoir un dessin plus personnel que lorsque je faisais du dessin animé. Ce que j’aimerais développer, c’est un style unique mais aussi universel, lisible et reconnu partout dans le monde.

Quelles indications donne le scénario pour forger l’ambiance de cette série ?

Stephen Desberg : D’habitude je fais ça à la carte, mais comme là j’ai écrit le scénario avant de savoir qui le dessinera, j’ai sûrement donné plus de détails que d’habitude. En général, je détaille ce dont le dessinateur a besoin, jour ou nuit et le cadrage, mais l’essentiel des indications concerne les visages et les expressions. Souvent les personnages disent quelque chose mais pensent autre chose, c’est là que le dessinateur a besoin de mes détails.

Ce qui est important pour moi c’est que le dessinateur comprenne mes intentions : il a toute liberté de ne pas suivre exactement ce que je lui indique tant qu’il voit à quoi sert la séquence dans l’histoire et la traite dans ce sens.

Comment travailles-tu la couleur ?

Dan Panosian : Steven et moi travaillons ensemble dessus. La première version est quasiment monochrome, avec du gris et seulement quelques touches de couleurs basiques. Ensuite j’ai repris le tout sous Photoshop pour le premier tome. Pour le deuxième tome, je travaille sous Realpainter, qui donne un effet plus pictural. Je suis très content car c’est la première fois où je fais toute la couleur d’un livre et pas seulement celle de la couverture.

Quel sera le sujet du deuxième tome, les personnages resteront-ils les mêmes ?

Stephen Desberg : Il tournera autour des rivalités entre Chinois et Indiens pour le partage de ce qui reste du monde. Les Américains observent tout ça pour voir comment ils vont manipuler les choses. Magdalena va prendre une dimension différente dans les deux tomes suivants et le reste de l’équipe restera bien présent.

Dan Panosian : Il y aura un autre personnage féminin important qui va apparaitre dans le deuxième tome : une chasseuse de primes indienne.

Et quelles ont été vos influences pour mettre en place le style de cette série ?

Stephen Desberg : Certains films de Tarantino, les frères Cohen et Rodriguez aussi, mais lui est dans la démesure tout le temps…

Dan Panosian : Pareil. J’adore aussi Snatch et tous les films de Guy Ritchie. Et je me suis inspiré aussi de Wolverine, pour l’ambiance générale du film.

Quelles sont les scènes que tu préfères dessiner ?

Dan Panosian : Les scènes les plus calmes sont très agréables à dessiner car elles se déroulent dans mes lieux préférés. Je n’aimerais pas être John Tiffany mais mes moments favoris sont les moments où on découvre sa personnalité. Mon passage préféré est celui où John est au lit avec Magdalena, à cause de tous les jeux de regards : on voit bien qu’elle lui ment, qu’il se fait avoir et ça me plait beaucoup…

John Tiffany va-t-il passer les frontières de l’Europe ?

Stephen Desberg : On va être publié aux US par Dark Horse. En plus, Dan a un ami qui est ami avec Ridley Scott, il va lui montrer les premiers albums en anglais pour voir si un film ou une série télé peut en être tiré. Bon ça ne donnera probablement rien, mais on dit ça juste pour énerver les autres auteurs.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants