ZOO

Hyver 1709 : « Mad Max sous Louis XIV »

Lieu : Paris

Western sous la neige

Vos héros sont représentatifs de l’époque ?

Nathalie Sergeef : Le personnage du moine tueur m’est venu spontanément. On a un petit faible pour lui [Rires].On retrouvera Rohan, le héros,dans le deuxième volume, mais aussi un flash-back sur Guillaume, son ami, tué au début du premier. Quant à la vicomtesse, le personnage féminin, elle montre le rôle de la petite noblesse de campagne. On s’est immergé dans l’histoire pour reprendre en fait tous les problèmes de Louis XIV à l’époque :la famine, la révocation de l’Edit de Nantes et la lutte armée en Cévennes contre les protestants.

Extrait d'Hyver 1709


Philippe Xavier : Les ennemis de Rohan en sont les exemples. Avec Ravel, Valescure, on est un peu dans l’univers des 7 Mercenaires en particulier dans la scène de combat à la fin du premier tome. Une forme de western dont on n’a pas été conscient au départ. On travaille le rythme, l’équilibre entre narration, action, dialogues. On revient un peu à l’ambiance des films anciens en noir et blanc ou des séries de nos jours. Il faut densifier la psychologie des personnages, travailler le cadrage.

Finalement le butin après lequel tous courent c’est du grain. Ils le savent tous ?

Nathalie Sergeef : Le jeu c’est « qui sait quoi sur ce butin ». Cet album est très visuel, enlevé dans les décors sur fond de neige très travaillés.

Philippe Xavier : C’est ce que je recherche à chaque fois. J’apporte au départ mes idées visuelles. Je le faisais avec Jean Dufaux. Quand j’ai fini mes deux précédentes séries, Croisade et Conquistador, je cherchais un nouveau décor. J’ai toujours été très admiratif de l’ambiance des 7 Vies de l’épervier de Juillard. La neige était un défi graphique, un univers difficile.

Extrait d'Hyver 1709

Comment sont faites les couleurs ?

Philippe Xavier : Sur ordinateur par Jean-Jacques Chagnaud. Je suis arrivé à faire ressortir ce que je voulais au final. Toutes les planches avaient été coloriées mais on ne ressentait pas assez le fond, le trait. On a donc changé pas mal de séquences. Il faut toujours trouver la justesse de ton avec les couleurs.

Dans le deuxième tome, l’histoire se termine ?

Philippe Xavier : Pour ce diptyque, oui.

Nathalie Sergeef : La fin de l’intrigue est bouclée.

Philippe Xavier : Il y aura des morts dans ce tome 2 : ça va saigner [Rires]. Je voulais 100 planches, me faire plaisir. J’espère que Hyver 1709 recevra un bel accueil et qu’on puisse continuer. Si cela marche on fera les quatre saisons [Rires]. On a fait l’hiver, le deuxième tome sera plus chaud. Destination le Brésil. On va apprendre que Rohan est le fils d’un lieutenant de Jean Bart. Cela peut ouvrir des pistes.


Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants