ZOO

Claire Martin, un conte philosophique comme première bande dessinée

Auteur(s) :
Claire Martin

Date : 22/12/2020

Pour sa première bande dessinée, Claire Martin s’est penché sur l’adaptation du conte philosophique d’Italo Calvino Le Baron Perché . Une histoire particulière pour la jeune dessinatrice aux diverses aptitudes qui a déjà réalisé un webdocumentaire sur l’autisme en motion design. Le Baron Perché selon Claire Martin paraît ce jeudi 21 janvier 2021.

Pourquoi avoir choisi le roman d’apprentissage d’Italo Calvino « Le Baron Perché » comme première bande dessinée ?

Claire Martin: « C’est un livre qui a une histoire dans ma famille, c’est le livre préféré de mon père. Mon petit frère s’appelle Côme, en référence au personnage principal du Baron Perché. Cette œuvre mythique dans ma famille, je l’ai découverte assez tardivement, mais les thèmes abordés, le défi d’un personnage qui évolue, le passage de l’enfance à l’âge adulte m’ont inspiré et beaucoup plu ».

Le Baron perché est la première bande-dessinée de Calire Martin

Le Baron perché est la première bande-dessinée de Calire Martin
© Jungle

Qu’est-ce qui vous a le plus plu dans ce travail d'adaptation ?

C.M: « J’aime bien l’idée de faire vieillir un personnage. Ça m'a beaucoup plu l’idée de faire traverser Côme Laverse du Rondeau sur les étapes dites classiques de la vie : la prise d’indépendance, la découverte de l’amour, de l’amitié, le deuil, etc ».

« Le Baron Perché » est une histoire datant de 1957 , vous ne l’avez pas inventé. Est-ce que ça a été compliqué d’adapter ce roman ?

C.M: « Je pensais que ce serait plus simple pour moi de produire ma première BD avec comme base une histoire déjà peaufinée et reconnue, je n’avais pas d’inquiétudes sur la qualité de la narration. En fait, ça s'est révélé compliqué. Je ne sais pas encore si c'est plus ou moins dur qu’avec une BD dont le scénario a été inventé par notre esprit de A à Z. Pour moi, le plus compliqué a été d’adapter la longueur du roman d'Italo Calvino. Il fait plus de 400 pages. J’ai dû obligatoirement faire des ellipses et mettre un œuvre un gros travail de tri des événements clés. Il y a aussi énormément de personnages dans le conte d’Italo Calvino, j’ai dû en supprimer quelques-uns, et même rassembler plusieurs personnages en un pour faire avancer l’histoire ».

Le héros évolue de son enfance à l'âge adulte d'arbres en arbres

Le héros évolue de son enfance à l'âge adulte d'arbres en arbres
© Jungle

Le personnage principal, Côme, lui aussi a subit des changements par rapport à l’œuvre originale ?


C.M: « Vu que le personnage de Côme est un personnage qui évolue au fur et à mesure de l’histoire de l’enfance à un âge avancé, j’ai dû faire des ellipses monumentales. Ce fût l’une des plus grosses difficultés. Mais comme dirait Scott McCLoud : “la bande dessinée, c’est l’art de l’ellipse”. Alors là, on est servi!! »

Comme c’est une œuvre essentielle dans votre famille, il n’y a pas eu trop de pression pour leur présenter votre travail ?


C.M: « J’ai eu un peu d'appréhension. Je ne vois plus très souvent mon père, il n’a pas encore pu lire ma bande dessinée ( l’interview a été réalisée le 22 décembre 2020) mais je suis certaine qu’il sera fier de moi. Il est exigeant mais bienveillant! »

Avez-vous d’autres projets autour de la bande dessinée prochainement ?

C.M: « J’aimerais beaucoup continuer dans le monde de la bande dessinée. Après, j’aimerais bien soit travailler avec un scénariste, soit écrire ma propre histoire. Je voudrais relever un nouveau défi avec de nouvelles difficultés et donc ne pas repartir sur une adaptation ».

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants