ZOO

Vois comme ton ombre s'allonge (Janvier 2014)

couverture de l'album Vois comme ton ombre s'allonge

Éditeur : Futuropolis

Scénario : GipiDessin : Gipi

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 19.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

4.0

L’homme retrouvé sur la plage est un écrivain qui n’écrit plus. Durant son séjour, il ne raconte plus d’histoires, il dessine. Des fragments de récits remontent petit à petit : les siens, ceux d’un autre, un conte ? La réponse dans cette belle histoire de deux moments perdus…

Le récit repose sur le basculement du personnage principal dans une certaine confusion. Ce protagoniste semble mélanger sa vie et celle d’un autre. Les médecins ont du mal à suivre ses élucubrations car il ne parle pas, il dessine seulement. Ses dessins représentent toujours soit une station-service soit un arbre mort, deux points marquants, véritables moments de rupture dans deux vies.

Au début de la lecture, la confusion semble régner. Comme des témoins découvrant un inconnu dans un état psychologique très dégradé, il nous faut dépasser la première impression et faire confiance à la plume de Gipi. Peu à peu, les pièces du puzzle s’assemblent et, finalement, deux trajectoires de vie se reconstruisent, éclairant l’ensemble du récit. Les deux lieux donnés à voir sans cesse par le personnage principal prennent vite toute leur intensité dramatique.

La fragilité de l’Homme face à certains évènements fait jour tout en pudeur et émotion.
Le talent de Gipi explore plusieurs types de dessins, du crayonné griffonné à l’aquarelle, en passant par un dessin plus réaliste. Tout est parfaitement maitrisé. Chaque trait apporte une pierre supplémentaire à l’édifice de la narration.

Si cet album peut être difficile, il faut cependant prendre le temps de le découvrir. Pour prendre pleinement la mesure de ce récit d’une reconstruction, mieux vaut le savoureux page à page que de le lire d’une traite, afin de n’en rien rater.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants