ZOO

Burn Out (Mai 2014)

couverture de l'album Burn Out

Éditeur : Casterman

Scénario : Antoine OzanamDessin : Mikkel Sommer

Genres : Polar / Thriller

Public : À partir de 16 ans

Prix : 18.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.5

Dessin

4.0

Dans l'Amérique de la fin des années 70, un flic victime d'un complot planifié au millimètre voit sa vie bien organisée tomber en ruine. Un polar noir porté par un dessinateur prometteur et un scénario parfaitement maîtrisé.

Ethan Karoshi a tout pour être heureux : un boulot de flic pour arrêter les méchants, un foyer heureux pour décompresser et une belle maîtresse pour s'amuser. Il aurait dû se méfier, c'est toujours ainsi que commencent les polars les plus sordides. La belle mécanique s'enraye quand sa maîtresse est retrouvée étranglée. Les indices s'accumulent contre lui et les gens qu'il côtoie voient leur espérance de vie radicalement réduite. De quoi faire péter les plombs du plus serein des flics...


Véritable couteau-suisse scénaristique, Antoine Ozanam change souvent d'ambiance. Il s'attaque ici au polar noir, avec un découpage en chapitres rappelant le format comics. Sur quasiment une centaine de page, il prend le temps de bien mettre en place tous les éléments de son intrigue. L'idée de départ a maintes fois été exploitée : un homme seul face à un complot visant à le faire tomber pour meurtre. Mais l'auteur surprend en créant un suspens constant. Il monte une machination plus qu'efficace et réussit son final en beauté.

Au dessin, Mikkel Sommer retranscrit une ambiance qui colle bien à un polar se déroulant dans une petite ville d'Amérique écrasée par la chaleur de l'été. Les couleurs, contrastant avec la noirceur du ton, sont chaudes et lumineuses. Si l'histoire se déroule à la fin des années 70, un peu plus de détails graphiques auraient permis de mettre l'accent sur cette période. Le trait est souple et détaillé, très agréable à la lecture même si le niveau est parfois inégal sur les visages.

Le duo Ozanam-Sommer est en tout cas une affaire qui marche et que l'on espère voir à nouveau bientôt en action.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants