ZOO

Les Mains obscures de l'oubli (Mars 2014)

couverture de l'album Les Mains obscures de l'oubli

Éditeur : Dargaud

Scénario : CavaDessin : Bartolomé SeguiColoriste : Bartolomé Segui

Genres : Polar / Thriller

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.99€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

3.5

Après trente années de détention, Toinou veut respecter ses engagements et punir l’assassin d’un homme qui ne voulait pas plier. De Marseille au pays basque, cet album vous embarque dans son enquête passionnante sur les terres de l'ETA.

Toinou, un malfrat marseillais, vient de sortir de prison. Il avait plongé pour protéger le fils de son père spirituel, un puissant patron de la mafia. Bien avant tout cela, cet homme bourru avait rencontré un riche industriel qui refusait la « protection » de l’ETA. Il lui avait promis de le venger s’il était assassiné. L'homme d'affaires est mort depuis longtemps mais Toinou a décidé de tenir sa promesse…

Ce récit de genre, clair et efficace, nous propose un univers sombre et bien construit. Toinou, personnage principal et narrateur, nous y livre ses pensées et sentiments. Grâce à ce mode de narration, le lecteur partage avec lui ses doutes et ses questions sur le respect d’une promesse lourde de sens. Dans son univers très sombre, les personnages secondaires ne sont pas en reste puisqu’ils bénéficient d’une certaine profondeur.

Avec cet album, Cava pointe du doigt la question basque et de l’ETA en particulier. Il dénonce de manière générale le climat de peur permanente et l’ensemble des crimes commis, et leurs victimes collatérales, souvent ignorées pour acheter la paix. C’est un de ces crimes que Toinou a décidé de venger, menant une cavale tragique au cœur des non-dits.

Les couleurs et le style pictural de Segui participent pleinement au climat de ce polar noir. Le lourd passif des personnages est bien retranscrit dans leurs visages aux traits épais. Quant au découpage minutieux, il permet de faire monter sans cesse la tension jusqu’au dénouement.

Sur un sujet de société peu traité en bande dessinée, Cava et Segui nous livrent un polar passionnant.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants