ZOO

Alpha : Abidjan - Gare du Nord

couverture de l'album Alpha : Abidjan - Gare du Nord

Éditeur : Gallimard

Scénario : Bessora, Stéphane BarrouxDessin : Stéphane Barroux

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 20.90€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Alpha veut fuit sa Côte d’Ivoire et rejoindre son épouse et leur fils, partis sans visa pour Paris. Il quitte Abidjan et commence un véritable parcours du combattant. Il va mettre plusieurs années à traverser l’Afrique. Les retrouvailles seront-elles au bout de cette intrigue au dessin rond, épais et naïf ?

Alpha quitte son pays, la Côte d’Ivoire. Il veut rejoindre sa femme et leur fils. Il traverse le continent africain pendant des années, contraint de trouver des petits boulots pour survivre. Mais si aller en Europe coûte une fortune, ça n’a pas de prix. Et pour le moment, il ne doit pas perdre de vue son objectif : Gare du Nord.

Ça ressemble à un carnet de voyage. Mais parler de carnet de galère serait plus juste. À travers l’histoire d’Alpha, le lecteur touche à celles de nombreux Africains. Et plus largement encore, de tous les immigrés qui veulent se faire une place dans un pays qu’ils imaginent rayonnant. On se glisse dans ses pas, on épouse la complexité des situations et les douleurs de son corps. C’est beau, bien écrit. Et parfois très dur.

Le découpage alterné entre des pleines pages d’illustrations et d’autres à deux vignettes offre une place de choix à un texte très imposant. Mais il parvient à se fondre au dessin très épais, naïf et parfois presque enfantin, sans écraser le graphisme. Le trait, plein de vie, raconte des histoires qui battent comme un cœur qui s’emballe. Tristes, remuantes.

D’Abidjan à Gare du Nord, on se demande bien comment Alpha va se sortir de ce voyage pénible et semé d’embûches. L’histoire coule comme une rivière et se lit à la vitesse d’un cheval au galop. La lecture est portée haut par le dessin naïf et touchant qui donne vie à ce personnage, à son exil, à sa rage. Incontournable.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants