ZOO

Vertiges de Quito

couverture de l'album Vertiges de Quito

Éditeur : Futuropolis

Scénario : TronchetDessin : Tronchet

Genres : Documentaire BD, Récit de vie

Public : Tout public

Prix : 18.50€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Vertigineux. C'est bien ce qui frappe à la lecture de ce récit d'aventure, ce carnet de voyage, genre auquel Didier Tronchet n'avait pas habitué ses lecteurs et dans lequel il excelle pourtant. Il met en case trois ans de vie à Quito, en Équateur, agrémentés de péripéties dans les pays voisins...

Trois ans à Quito, capitale perchée à 2800 mètres en Équateur. C'est là que Tronchet a posé ses crayons avec sa femme Anne Sibran, qui travaille alors à un roman sur l'univers des Indiens des mines de Potosi, Dans la montagne d'argent. Leur jeune fils Antoine vit pleinement cette grande découverte en arpentant sa nouvelle ville, sa nouvelle vie. Renversant.


Le créateur de Jean-Claude Tergal, Raymond Calbuth et autres super-losers des temps modernes, a pris de la hauteur. Les tribulations de la famille française dans ce pays qu'elle découvre et les coutumes parfois saugrenues auxquelles elle se frotte donnent de la saveur au témoignage, croqué avec brio. Des rues peu sécuritaires de Quito au Salar, le plus grand lac de sel du monde en Bolivie, la famille Tronchet se paie une sacrée tranche d'inconnu.

Le trait auquel le dessinateur a habitué ses premiers lecteurs dans les pages d'un certain Fluide Glacial est resté bien en place. On jurerait reconnaître ce bon vieux Jean-Claude Tergal aux coins de certaines cases. La couleur est digne des plus beaux carnets de voyage. Elle reflète avec vigueur et plénitude l'ambiance latino-américaine et offre au récit un rythme de choix.

D'abord paru dans la revue d'information au long cours XXI, Vertiges de Quito pourrait en donner aux plus rassurés sur les pentes sèches. Le style Tronchet est efficace, fluide, truffé de cet humour décalé, toujours frais et fleuri. Ce qui se joue entre les parents et leur garçon donne une humanité dingue à cette BD. Et se révèle être un excellent livre de voyage.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

Une partie de Vertiges de Quito a été publiée sous forme de récit graphique dans le numéro 15 de la revue XXI.

Posté le 06/09/2014 à 14h17