ZOO

Balles Perdues (Janvier 2015)

couverture de l'album Balles Perdues

Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : MatzDessin : Jef

Genres : Historique, Polar / Thriller

Public : À partir de 12 ans

Prix : 18.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Arizona, 1932. En pleine Prohibition, Roy Nash entre un bar, demande un whisky et Blondie Egan. En une fraction de seconde, des tirs éclatent. Blondie gît par terre tandis que la voiture repart embarquant Roy et une femme, entre autres. À la recherche de deux autres types à liquider, le héros embarque ce polar dans une atmosphère lourde et haletante.

Le récit démarre sur les chapeaux de roue : les explications viendront naturellement quelques pages plus tard sans rompre la frénésie qui va régner 130 pages durant. Roy, exfiltré de prison, se retrouve dans une sale affaire de règlement entre truands. Il doit buter trois lascars qui ont volé un gars plus fort qu’eux. En prime il pourra garder le butin, s’il le retrouve. À cette première intrigue s’ajoute la recherche de la femme qu’il aime, qui n’est pas aussi loin qu’il le pense.

Pas de morale, juste un boulot à faire, une vie heureuse à construire à la force des balles, dans la douleur. Les personnages denses, du premier au dernier rôle, révèlent le poids de leur passé. Comme une tempête, le récit trimballe, démonte toutes les convictions et s’achève en laissant K.O.

Les couleurs ocres disputent la vedette aux couleurs nuits et aux chaleurs écrasantes de certaines scènes dans le désert. Le trait magistral offre une profusion de nuances dans l’ambiance surannée qui s’impose d’emblée. Le regard bleu glace de Roy envoûte au milieu de cette photographie digne d’un film de genre, complétée admirablement par les fortes gueules des autres protagonistes.

Cet album façon pellicule de film noir se révèle absolument génial.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants