ZOO

Le Château (Mai 2015)

couverture de l'album Le Château

Éditeur : Dargaud

Scénario : Emma Adbåge, Mathieu SapinDessin : Mathieu Sapin

Genres : Documentaire BD

Public : À partir de 3 ans

Prix : 19.99€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

La bonne idée de Mathieu Sapin : se faufiler comme une petite souris pendant un an dans les recoins de l’Élysée et raconter ce qu'il voit, entend, ressent. Un thème intéressant vulgarisé par un dessin léger et bonhomme : Le Château est sans hésitation un des titres phares de ce printemps.

Une immersion pendant un an dans les arcanes de l'Elysée, surnommé le Château par de nombreuses personnes qui y officient ou gravitent autour. C'est l'exercice pratiqué par Mathieu Sapin, coutumier du fait après avoir raconté les dessous de Libé ou encore la campagne présidentielle de François Hollande. Cette fois, il raconte ce qu'il observe : qui fait quoi, qui tire les ficelles, les jeux d'influence et de pouvoir...

C'est intéressant même s'il n'y a aucune révélation à tomber à la renverse. L'auteur ne s'est pas attaché à croquer les enjeux politiques, on l'en aurait assurément empêché. Non, son objectif ici est de tenter de décrypter les rouages de cette grosse machine qui nourrit de nombreux fantasmes. La démarche est sincère, c'est souvent drôle, parfois surprenant.

Le choix de représenter l'ensemble des acteurs de ce journal de bord de l’Élysée en tout petits bonhommes dont Mathieu Sapin a le secret, à commencer lorsqu'il se met en scène. Car curieusement, le fait d'aborder un thème sérieux par le prisme de l'humour, de la dérision, de la modestie et de la légèreté permet de mieux le comprendre en s'amusant. C'est rond, rigolo et l'auteur lui-même soigne ses répliques. Fin et cocasse.

Le Château domine l'approche de la politique en bande dessinée. Cet album aussi réussi que chargé en texte et long à lire, mieux vaut le savoir, est diablement réussi. Il montre aussi que la BD est une excellente façon de produire du documentaire. Ce qui n'empêche pas de se marrer. Ça tombe bien, ici, on a droit aux deux.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants