ZOO

Vin, gloire et bonté (Juin 2015)

couverture de l'album Vin, gloire et bonté

Éditeur : Glénat BD

Scénario : Isabelle BunissetDessin : Giuseppe Liotti

Collection : Hors Collection

Genres : Humour

Public : À partir de 12 ans

Prix : 19.50€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Annabelle est une jolie journaliste qui attise le regard des hommes. Elle est parachutée dans le Bordelais par son père, également journaliste, qui attend des articles en retour. Un œnologue pourrait dire de ce roman graphique, aussi frais qu’un verre de blanc à l’apéro, qu’il est complexe et bien charpenté. Grand bien lui en fasse.

Journaliste comme son père, voilà Annabelle bien embêtée lorsque ce dernier lui intime d’aller découvrir le Bordelais, ses grands vins et ses odieux propriétaires de domaines pour lui en ramener une série de papiers. La grande aventure commence mal pour cette jeune femme branchée, névrosée et adepte d’analyse. Mais va se poursuivre sous les meilleurs auspices…

Cette BD est aussi concentrée en humour que certains pinards en tanins. Le texte a de la robe, les gags sont puissants. Séduisante et pleine d’imagination érotique, l’héroïne fait découvrir la face cachée des vins de Bordeaux. Ou l’histoire d’une mini-société de bourgeois qui passent leur temps à se regarder le nombril en moquant celui des autres.

Le noir et blanc est idéal pour traiter d’un sujet aussi coloré que le vin ! C’était déjà le cas dans le goûtu Un grand Bourgogne oublié. Rebelote. Les nuances de gris sont soignées et apportent une certaine esthétique. Quand on aborde un sujet avec envie, pas besoin d’en faire des tonnes. Par exemple, d’utiliser du rouge à outrance… En matière graphique, sobriété rime aussi avec efficacité.

Pas difficile de définir ce qu’on ressent. En tout cas si l’on apprécie le vin. Il suffit de s’imaginer les différentes étapes pour savourer un bon verre : on prend le temps d’observer la bouteille, la robe. On l’ouvre, on goûte. On déguste, et si le breuvage est bon, le flacon résiste rarement longtemps. C’est pareil avec cette bande dessinée pleine de goût.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants