ZOO

Vive la marée !

couverture de l'album Vive la marée !

Éditeur : Futuropolis

Scénario : David Prudhomme, Pascal RabatéDessin : David Prudhomme, Pascal Rabaté

Genres : Humour

Public : Tout public

Prix : 20.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

En voiture, en train ou en vélo, presque tout le monde s’est déjà rendu à la mer un été. Ces souvenirs iodés restent longtemps gravés dans nos mémoires. Rabaté et Prudhomme font revivre ces images avec une tendresse et une familiarité touchante. Une BD hors catégorie, d’une qualité exceptionnelle à laquelle nous ont habitués ces deux grands auteurs.

Vive la marée ! entraine le lecteur aux côtés de plusieurs familles lors d’une journée à la mer. De l’arrivée embouteillée au départ tardif pour cause de clefs perdues. Du peintre local au couple de retraité amateur de critique sociale version Bidochon, rien n’est épargné dans ce tableau sans concession des estivaliers français.

Vive la marée !

Un tableau sans concession soit mais pas sans sentiments. Loin de juger les comportements des uns et des autres, Rabaté et Prudhomme décrivent avec tendresse les différentes manières d’être en vacances à la mer. Chaque lecteur saura donc retrouver des images de son enfance ou de ses dernières vacances dans cette grande description.

Vive la marée ! 2

Point d’intrigue, plutôt un enchainement de vues qui se croisent et se recroisent au gré des promenades sur la plage, des allers-retours au restaurant du port ou à l’ouverture de la fenêtre d’une maison qu’on fréquente depuis l’enfance. Les plans choisis par le dessinateur suivent avec précision le point de vue de chaque personnage.

La composition sans faute des pages sert au final un rythme terriblement efficace. Ces scènes teintes d’iode, cette tranquilité de la mer en été sous le soleil donne à cette bande dessinée l’odeur d’une madeleine de Proust version vacancier.

On finit de lire Vive la marée ! avec la peau irritée par le sel marin et l’impression d’avoir du sable dans les chaussures et surtout un sourire aux lèvres.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants