ZOO

La Prisonnière du brouillard (Octobre 2015)

couverture de l'album La Prisonnière du brouillard

Éditeur : Casterman

Scénario : Guillaume GuéraudDessin : David Sala

Collection : Album Jeunesse

Public : De 6 à 11 ans

Prix : 14.95€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Alors qu’il s’amuse avec son cerf-volant, un enfant est entrainé vers un lac interdit et réputé maudit. Commence alors une aventure, où il devra se montrer courageux pour découvrir d’autres réalités. Ce court album délicatement écrit et illustré saura trouver des lecteurs parmi les amateurs de poésies visuelles et littéraires.

Le narrateur, un jeune garçon dont on ne connaît pas le nom, égare son cerf-volant près du lac Clameur. « Mieux vaut se couper un pied plutôt que le tremper dans le lac Clameur. » lui a-t-on dit. Se défiant des avertissements, il s’engage vers le lac. Il y découvrira des épreuves et troquera son cerf-volant contre le baiser d’une princesse.

Guillaume Guéraud offre un récit où la poésie prime, embarquant le lecteur dans un monde de douceur et de couleurs pastel. Peu importe si un brouillard épais recouvre le lac. Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas les choses qu’elles sont menaçantes. Cette belle histoire est une ode aux ressentis. En s’écoutant, le narrateur prouve que les on-dit peuvent nous empêcher de découvrir de belles choses.. Une jolie morale pour une histoire tout en douceur : l’amour est la récompense de ce courageux garçon.

Ce tendre récit d’apprentissage trouve son pendant avec le pinceau de David Sala. Le doux visage qui apparaît sur la couverture n’est qu’un premier pas vers cette énigmatique prisonnière. Faisant fi d’un dessin qui se voudrait simplement illustratif, le dessinateur recrée la poésie du texte en dressant des tableaux qui s’observent en lisant l’histoire ou sans elle.

Rarement le texte et le dessin n’ont été aussi en accord dans l’imaginaire poétique qu’avec La Prisonnière du brouillard, un livre magnifique, à offrir aux enfants et aux adultes avides de beauté...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants