ZOO

Le Postello

couverture de l'album Le Postello

Éditeur : Grand Angle

Scénario : PercheDessin : Winoc

Collection : Grand Angle

Genres : Documentaire BD, Récit de vie

Public : À partir de 16 ans

Prix : 18.90€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.5

Dessin

5.0

Lorsque Stéphane K. achète une toile aux puces, il ne se doute pas qu’elle changera sa vie à jamais. Plus qu’une bande dessinée, Le Postello est une rencontre entre le scénariste Hervé Richez et le propriétaire de cette œuvre non signée du peintre Degas. Finement illustrée par Winoc, l’enquête plonge le lecteur dans le milieu souvent méconnu du marchandage d’art.

Mordu par une toile d’Andy Warhol, Stéphane K. découvre les grands peintres du siècle dernier à travers son mentor Monsieur Robert. Investissant ses derniers francs pour passer à son compte, il joue un coup de poker sur une toile non signée paraissant sortie de l’atelier Degas, mais fait chou blanc. Ce tableau se transformera bientôt pour lui en obsession et en combat contre le milieu fermé du marché d’art.

Le Postello

Hervé Richez a su retranscrire sur papier toute la fascination et l’émotion que lui ont inspiré la quête de Stéphane K. A la fois cours d’histoire de l’art, plongée dans le Paris d’après-guerre et recherche détaillée sur les mécanismes d’expertise de toiles, Richez a su créer un récit captivant sans en dénaturer son approche réaliste.

Le scénario s’appuie sur le dessin crayonné et stylisé de Winoc pour immerger littéralement le lecteur dans l’univers de Degas. De la reproduction des gros culs de chevaux de son modello, en passant par la visite en vision infrarouge de la toile, jusqu’à l’enquête menée par Stéphane K., Winoc dépeint cette histoire vraie comme un roman policier.

Degas disait qu’une toile ne valait très cher que si elle avait de la valeur aux yeux des autres et non de son acheteur. Bien que les enjeux financiers de Stéphane K. soient un facteur dans son histoire, Hervé Richez et Winoc ont su retranscrire sa motivation romantique d’amateur d’art : la satisfaction de se confirmer la profonde émotion que lui a fait ressentir son postello, signe inestimable du génie de Degas.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants