ZOO

Le Maître des crocodiles (Février 2016)

couverture de l'album Le Maître des crocodiles

Éditeur : Futuropolis

Scénario : Stéphane PiatzszekDessin : Jean-Denis Pendanx

Genres : Polar / Thriller

Public : À partir de 16 ans

Prix : 20.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

2.0

Dessin

3.5

Un trio d’écolos débarque sur une île au large de Sumatra pour y faire un reportage sur la pêche à l’explosif des autochtones, un procédé qui met en péril la barrière de corail : Léo, sa femme, Isabelle enceinte de leur premier enfant, et Bernard qui a fait partie de l’équipage du commandant Cousteau. Deux ans après l’excellent Tsunami, le tandem Jean-Denis Pendanx et Stéphane Piatzszek se reforme pour un nouveau trip exotique dans les mêmes contrées.

D’abord hostiles face aux membres de l’équipe, les iliens finissent par les accepter sur leur territoire. Mais c’est sans compter sur un énorme crocodile qui ne va faire qu’une bouchée d’Isabelle lors d’une plongée sous les yeux impuissants de son mari. Dès lors, une lutte à mort va s’engager entre Léo et le reptile. Elle trouvera son épilogue trente ans après ce drame.

Le Maître des crocodiles

À l’instar de leur première collaboration, Stéphane Piatzszek inscrit son histoire dans un contexte richement documenté qui prend, selon les planches ou les vignettes, des allures de carnets de voyage avec croquis pris sur le vif. Jean-Denis Pendanx excelle à rendre en quelques traits les expressions et les attitudes de ses personnages tout comme ses paysages nimbés d’une belle lumière. L’ambiance y est à nouveau plutôt sombre, voire même mortifère, le saurien vorace remplaçant ici les fantômes des victimes du tsunami.

Le Maître des crocodiles

Mais Le maître des crocodiles souffre d’une écrasante référence : celle du Moby Dick de Melville. Le duel entre le capitaine Achab et la baleine blanche est devenu un mythe littéraire et même cinématographique grâce au chef-d’œuvre de John Huston. Le personnage de Léo est, hélas, loin d’avoir la même carrure et l’attitude que prête Piatszek au crocodile face aux humains qui le traquent, paraît peu crédible, en tout cas difficile à gober pour un lecteur un peu trop cartésien.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants