ZOO

L'Odeur des garçons affamés

couverture de l'album L'Odeur des garçons affamés

Éditeur : Casterman

Scénario : Loo Hui PhangDessin : Frederik Peeters

Genres : Fantastique

Public : À partir de 16 ans

Prix : 18.95€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Il était une fois dans l’Ouest, trois hommes partis cartographier la Comancheria sous l’œil d’un Indien mystérieux... Dans un décor aussi sublime qu’étrange, ils vont tous être envoûtés et emportés par leur désir. Un western fantastique, brûlant et sulfureux de Loo Hui Phang et Frederik Peeters.

Monsieur Stingley, géologue aux manières frustes et aux étranges desseins conduit une expédition formée d’Oscar Forrest, dandy photographe, et de Milton, garçon de ferme effronté. Au fur et à mesure de l’avancée de ce trio dans les paysages ensorcelant, les masques tombent... et le désir se fait de plus en plus impérieux.

L'Odeur des garçons affamés

Les récits qui prennent place dans l’Ouest du XIXe siècle sont rarement à la croisée d’autant de chemins en BD. L’odeur des garçons affamés maîtrise en plus l’intégralité de ses registres, de la narration de la fin du Far West dévoré par le progrès à celle des esprits éthérés capturés par les photographies spirites. L’attirance, les faux semblants et les figures intrigantes peuplent un récit au rythme parfait, entre contemplation et accélérations judicieuses.

Répondant au scénario exigeant de Loo Hui Phang, Frederik Peeters abandonne le pinceau pour la plume. Dans des pages rappelant le technicolor, il donne des tons hypnotiques à ses paysages et des regards captivés ou capiteux à ses personnages. Des tribus indiennes aux chevaux, en passant par les photographies d’un paysage qui sera bientôt livré au profit, son trait sait jongler avec nostalgie d’un univers en bout de course d'un côté et vitalité des personnages de l'autre.

La montée en puissance du récit est annoncée dès les premières pages, mais on ne s’attend pas à une telle apothéose. Qu’on soit amateur de western, de fantastique ou même simple lecteur curieux, ce one-shot donne envie d’aller creuser le mystère contenu par les montagnes de l’Ouest américain.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de nicholas

Que c'est longué !?! Une narration lente, sans panache... Je me suis ennuyé et je suis passé à côté de la portée symbolique, d'un nouveau monde qui a la capacité de repartir de zéro... Dommage, moi, qui aime le travail de Frederik Peeters (les pilules bleues).

Posté le 26/09/2017 à 10h11