ZOO

L'Homme qui tua Lucky Luke (Avril 2016)

couverture de l'album L'Homme qui tua Lucky Luke

Éditeur : Dargaud

Scénario : Matthieu BonhommeDessin : Matthieu BonhommeColoriste : Matthieu Bonhomme

Genres : Aventure, Polar / Thriller

Public : Tout public

Prix : 14.99€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

4.5

Dessin

5.0

La légende du Far West est de retour. Lucky Luke se retrouve entre les mains de Mathieu Bonhomme pour mourir et mieux renaître. Ce bel hommage au cow-boy mythique est à la fois fin, drôle et plein d’invention : on en redemande...

Lucky Luke se retrouve à Froggy Town, une ville sinistre, tenue par une bande de frères louches, les Bone. Très vite, les habitants le charge de retrouver l’or des mineurs, volé par un mystérieux indien, il y a une semaine. Contraint d’accepter l’enquête, Lucky Luke devra pister le voleur accompagné des Bone. L’aventure et les rebondissements ne font que commencer...

L'homme qui tua Lucky Luke

La figue iconique créée par Morris vit encore aujourd’hui des péripéties de saloon en pénitenciers, sous le pinceau d’Achdé qui pastiche à merveille le trait de Morris. Mais il lui manquait un coup d’éclat pour ses 70 ans : celui de sortir des sentiers battus sans se trahir. Défi relevé par Mathieu Bonhomme qui arrive à créer une histoire crédible entre clins d’œil bien sentis (on pense notamment au « ouaip » ou à l’expressivité de Jolly Jumper) et regard admiratif sur une légende de l’Ouest.

A ce scénario bien orchestré et moins manichéen qu’il n’y paraît, Mathieu Bonhomme offre son trait délié. Si Lucky Luke est toujours reconnaissable du premier coup d’œil, le dessin plus vif et plus moderne lui apporte un charme nouveau. Les couleurs savent rendre les grands paysages sauvages comme les effets de silhouette, revigorant les face-à-face notamment.

Sans jamais tomber dans l’hommage bêtement admiratif, L’homme qui tua Lucky Luke parle d’une légende et le fait bien. On croit à son histoire et sait enfin pourquoi Lucky Luke a renoncé au tabac pour lui préférer un brin d’herbe...

Pour aller plus loin

Haut de page

Critiques Lecteurs

Meilleure critique positive
Par nicholas
le 05/12/16 à 10h03

J'ai découvert L'Homme qui tua Lucky Luke en numérique. Cet album - comme beaucoup a priori - m'a Lire la suite...

Meilleure critique négative
Par bmentzer
le 03/04/16 à 15h05

Si cet album est un hommage à Lucky Luke et à son duo de créateurs (Morris coté dessin et Goscinny Lire la suite...

Note moyenne : 3.8 pour 8 notes Lecteurs

Déjà lu cet album ?
Publiez votre critique.
Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (7)

note de la critique de greatheavy

Ayant été élevé par ce cowboy solitaire, je suis très méfiant des albums sortis après Gosciny... a part quelques excellentes exceptions, la période Lucky Luke avait changé... Cet album de Bonhomme est donc une excellente surprise, car il combine l'humour naif de cette période, avec une ambiance plus sombre, celle qui fait l'heure de gloire des nouveaux films de super héros... De plus le personnage de Lucky Luke est très respecté, sa volonté de défendre la veuve et l'orphelin toujours présente, et ses amitiés improbables avec les personnages seconds toujours aussi agréables... A noter une explication pour son passage du Tabac a la paille... Je ne pense pas qu'il faille en faire un spin off a épisode. C'est comme un rappel nostalgique de ce héros solitaire... Je me jette sur mes vieux Lucky Luke maintenant!

Posté le 06/01/2017 à 11h23

note de la critique de nicholas

J'ai découvert L'Homme qui tua Lucky Luke en numérique. Cet album - comme beaucoup a priori - m'a bluffé. Il s'inscrit à al fois dans l'esprit de Lucky Luke, avec un coté moderne que nous ne trouvons pas dans les albums de la série "mère". Une belle prouesse, avec un dessin somptueux... et que dire de la couverture!?!

Posté le 05/12/2016 à 10h03

note de la critique de Ced

Très belle évolution de notre légende de l'Ouest.
Scénario soigné, textes dans l'esprit de Morris avec langage plus contemporain et camaïeux de couleurs splendides qui donnent un autre dimension à l'homme qui tire plus vite que son ombre.

Posté le 29/04/2016 à 16h44

note de la critique de Picsou

Matthieu Bonhomme nous offre un Lucky Luke crépusculaire et mélancolique, à l'intention de tous ceux qui ont grandi avec ce héros et qui aujourd'hui ont leur enfance loin derrière eux. Bref, le premier Lucky Luke pour adulte.

Posté le 12/04/2016 à 10h55

note de la critique de L'historien

Je suis allé ce matin dans ma chère librairie du Divan chercher Le Lucky-Luke par.... je n'étais d'ailleurs pas le seul. Lecture lors de mon café d'après-repas, et c'est album comme je le pensai est un MUST.

Ainsi en attendant avec impatience le nouveau Lucky Luke avec Jul au scénario, L'Homme qui tua Lucky Luke est un très bel hommage à Morris. Matthieu Bonhomme, l'auteur est fan de western, aime les premiers Lucky Luke plus western et moins parodique que le reste de la série. Et ça se voit.

Coté dessin, Matthieu Bonhomme nous emmène vers un terrain plus réaliste et plus adulte. Superbe.

Posté le 04/04/2016 à 10h33

note de la critique de bmentzer

Si cet album est un hommage à Lucky Luke et à son duo de créateurs (Morris coté dessin et Goscinny coté scénario), cet hommage oublie l'humour de la série originelle qui est pourtant une composante incontournable des aventures du cow-boy solitaire. Dommage...

Posté le 03/04/2016 à 15h05

Avis de la presse est assez unanime ! Félicitation à Matthieu Bonhomme !

Posté le 02/04/2016 à 22h31