ZOO

Dolorès (Avril 2016)

couverture de l'album Dolorès

Éditeur : La Boîte à Bulles

Scénario : Bruno LothDessin : Bruno Loth

Collection : Hors Champ

Genres : Documentaire BD, Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 18.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.0

Bel ouvrage sur la mémoire et sur la relation mère-fille, Dolorès est une franche réussite. À travers Nathalie qui découvre le passé tourmenté de sa mère, l’auteur aborde avec pudeur la guerre civile espagnole et la Retirada, dont les souvenirs réapparaissent par vagues au crépuscule de sa vie.

Nathalie a cinquante ans et s’occupe de Marie, sa mère âgée dont la sénilité s’aggrave de jour en jour. Sans que personne ne comprenne pourquoi, celle-ci se met à parler un espagnol parfait du jour en lendemain. Renommée Dolorès, elle se fait hanter par des cauchemars terribles. Troublée, Nathalie va chercher à connaître son passé et va plonger dans l’horreur des drames quotidiens de la guerre civile espagnole.

Dolorès

Plus complexe qu’elle n’y paraît, l’histoire s’inscrit dans un contexte très actuel. Au-delà du passé douloureux d’une rescapée, Nathalie arrive dans un Madrid contemporain agité par des tensions politiques et sociales. Sous forme de témoignages, la BD nous livre des informations sur les conditions de vie des exilés arrivés en France, sans entrer dans les détails et sans casser la cadence du récit. On assiste également à une transformation du personnage principal. En découvrant le passé de sa mère, Nathalie recrée une manière de communiquer avec elle.

Dans les tons noirs, ocres et sépias, les illustrations ont la couleur du souvenir. Les flash-back sont amenés sans transition au milieu du récit principal, à l’image des souvenirs de la vieille dame qui ne font qu’un avec le présent. Sobriété, finesse et soin du détail apparaissent comme les principales caractéristiques des images de Dolorès. La multiplicité des cases alternée avec de grandes illustrations amènent de l’émotion. Les croquis de voyage en fin d’ouvrage, illustrent une mini recontextualisation historique utile et bien menée sur la Retirada.

Dolorès évoque avec justesse et élégance le devoir de mémoire et la relation mère-fille. Une belle découverte !

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants