ZOO

Les Rêves dans la maison de la sorcière

couverture de l'album Les Rêves dans la maison de la sorcière

Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : Howard Phillips Lovecraft, Mathieu SapinDessin : Fréon

Prix : 15.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.0

Dessin

3.5

Un jeune homme emménage dans une chambre restée inoccupée depuis qu'une sorcière y ait habité, deux cent ans plus tôt. Tombant peu à peu malade, il se retrouve persécuté par ses rêves. Adaptée d’une nouvelle de Lovecraft, cette captivante bande dessinée fantastique brouille aisément les frontières entre surnaturel et quotidien d’un étudiant.

Walter, un jeune étudiant, se prend de passion pour la chambre de bonne qui aurait été occupée par une sorcière. Il loue immédiatement cette chambre quand il apprend que la vieille femme y aurait découvert le moyen d'ouvrir des portes sur d’autres mondes. Depuis, il est régulièrement atteint de fièvre et fait des cauchemars étonnement réels. En narrant son expérience troublante au lecteur, il semble sombrer peu à peu dans la folie.

Extrait de la page 6 des rêves danc la maison de la sorcière

Cet album est adapté d’une nouvelle de Lovecraft, lui-même influencé par Le Horla. Dès les premières pages, la narration par l'étudiant ressemble à l’atmosphère sombre que Maupassant avait distillée dans son récit. Le fantastique déploie ses zones d’ombre : le protagoniste malade physiquement le serait-il aussi mentalement ? La mise en scène très réussie arrive à conjuguer en image les contours flous entre imaginaire et réalité du personnage. Distiller le fantastique en BD n’est pas tâche facile mais cette adaptation de Mathieu Sapin sait tenir le lecteur en haleine jusqu'au dénouement.

La narration en voix off du héros prend une grande place, effaçant presque les dialogues. Cependant, le dessin de Patrick Prion parvient à insuffler un rythme efficace au récit. Les expressions du personnage tourmenté, saisissantes, répondent au noir et blanc de certains cauchemars. Ces pages au crayon de papier donnent étrangement le relief du réalisme à cette nouvelle fantastique. Quant aux apparitions de la sorcière, en gros plan, elles font littéralement froid dans le dos.

Avec une ambiance oppressante terriblement réussie, cette BD ravira les amoureux de fantastique ainsi que les amateurs de sorcellerie.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants