ZOO

Magritte, Ceci n'est pas une biographie

couverture de l'album Magritte, Ceci n'est pas une biographie

Éditeur : Le Lombard

Scénario : Vincent ZabusDessin : Thomas CampiColoriste : Thomas Campi

Genres : Documentaire BD

Public : À partir de 12 ans

Prix : 14.99€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.0

Dessin

4.0

Par un beau jour, Charles Singulier, craque pour l’achat d’un chapeau melon. Arrivé chez lui, il n’arrive plus à l’ôter de sa tête. Un personnage masqué lui apparaît et lui apprend que ce couvre-chef appartenait à Magritte et qu’il ne pourra s’en défaire que s’il perce le secret du peintre. Voilà une bien belle balade ludique et, évidemment, surréaliste que nous proposent Vincent Zabus et Thomas Campi à travers son immense œuvre.

La première étape l’entraîne au cinéma bleu où a lieu une projection d’un film de Fantômas, personnage que Magritte appréciait particulièrement. La séance est animée par une jeune femme qui connait bien l’œuvre et son créateur puisqu’elle travaille au musée qui lui est dédié. Il trouvera en elle une précieuse alliée pour mener sa quête à son terme.

Le scénario de Vincent Zabus évite adroitement le standard de la classique biographie pour emprunter un cheminement plein de détours à la fois amusants et malicieux sur un ton que, de son vivant, Magritte n’aurait sans doute pas renié. Ainsi, le titre de cet album est en parfaite résonnance avec certaines de ses toiles représentant une pipe on ne peut plus banale.

Loin de copier servilement les œuvres de Magritte, le dessin de Thomas Campi remet en perspective certaines de ses toiles les plus célèbres en fonction des pérégrinations de Charles. Se dispensant d’encrer les contours de ses personnages, il met davantage l’accent sur la couleur en fonction de l’ambiance des scènes. Comme Charles, nous ne résistons pas au charme de sa partenaire très enjouée dont nous ne connaitrons jamais son prénom.

Alors que Beaubourg consacre actuellement une très belle exposition à Magritte, cet album tombe à point nommé et offre aux amateurs un point de vue complémentaire avec ce qui faut de fantaisie pour trancher avec les savants catalogues habituellement publiés pour ce type d’événement.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants