ZOO

Cheval qui ne voulait plus être une oeuvre d'art (Novembre 2016)

couverture de l'album Cheval qui ne voulait plus être une oeuvre d'art

Éditeur : Delcourt

Scénario : Olivier SupiotDessin : Olivier Supiot

Collection : Delcourt - Le Louvre éditions

Genres : Documentaire BD, Fantastique

Public : Tout public

Prix : 14.50€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

La tête de cheval blanc de Géricault est lasse de pendouiller comme un vulgaire tableau. Olivier Supiot s’allie au Louvre pour démocratiser l’approche des peintures du légendaire musée. Il en résulte une bande dessinée artistique et poétique, pour les grands et les petits.

Et si un jour un cheval peinturluré en avait ras la crinière de pendouiller ? Le célèbre tableau de Géricault veut s’échapper de sa prison dorée pour rencontrer les autres habitants du fameux musée. Poésie, pédagogie et bien sûr Art sont au rendez-vous dans cette bande dessinée.

L’exercice de démocratisation de la culture n’est jamais aisé. Olivier Supiot utilise le neuvième art pour aborder la peinture classique, et plus particulièrement celle de Géricault. Documentant avec passion son scénario, il relève ce défi avec brio, quoiqu‘avec une rhétorique qui parlera surtout aux plus petits lecteurs. Ce tome est finalement une invitation aux parents esthètes pour engager une discussion sur le thème de la peinture avec leur progéniture.

Liant le geste à la parole, Olivier Supiot dépeint les œuvres du Louvre avec un talent incontestable, axé fortement sur le bestiaire magique du musée. Chevaux, félins, éléphant et oiseaux se disputent le morceau dans la féérie des cases de ce récit. Seuls les humains, et notamment un petit garçon, tombent dans un style très enfantin qui détonne, volontairement, avec le grand style classique des peintures.

Les portes du Louvre s’ouvrent pour vous sous les traits d’Olivier Supiot. Ce cheval qui ne voulait plus être une oeuvre d’art vous offre une visite inédite des galeries du musée, à découvrir avec plaisir en famille.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants